NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La connaissance connait-elle des limites ? Y a-t-il des limites au pouvoir de la raison ... >>


Partager

Connaître, est-ce le privilège de la science?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Connaître, est-ce le privilège de la science?



Publié le : 21/9/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Connaître, est-ce le privilège de la science?
Zoom

Il est même très vieux, car il a l'âge de ses préjugés. « La première bataille à livrer pour accéder à la connaissance scientifique est donc une bataille contre soi-même, contre le sens commun auquel le savant adhère spontanément. C'est une bataille contre l'opinion : « L'opinion pense mal, elle ne pense pas, elle traduit des besoins en connaissance. « Ainsi les travaux de Bachelard peuvent-ils être compris comme une « psychanalyse de la connaissance «. Mais il va plus loin : « En fait on connaît toujours contre une connaissance antérieure, en détruisant des connaissances mal faites, en surmontant ce qui, dans l'esprit même fait obstacle à la spiritualisation. «  Non seulement nous avons à nous défendre des préjugés communs, mais aussi des connaissances scientifiques antérieures. Bachelard a su se rendre très attentif aux périodes de crise et de révolution scientifique, celles où l'on passe d'une théorie à une autre, d'un système à un autre, d'une méthode à une autre. Si « La Formation de l'esprit scientifique « est consacrée aux obstacles premiers et naturels de la connaissance scientifique, « Le Nouvel Esprit Scientifique « s'interroge sur les révolutions scientifiques contemporaines. La relativité Einsteinienne, la naissance de la mécanique ondulatoire, l'émergence des mathématiques axiomatiques sont le résultats d'efforts pour  penser « contre une connaissance antérieure «, mais cette dernière prend alors moins l'aspect de nos préjugés naturels que de notre héritage scientifique, qu'il faut reconsidérer et réformer. Or, en prenant un exemple peu Bachelardien, on aimerait illustrer le propos de l'auteur : «  Il y a rupture et non pas continuité entre l'observation et l'expérimentation.


  • [La connaissance est une construction élaborée par l'intelligence à partir de la perception. L'interprétation scientifique n'est pas la seule connaissance possible. L'«homme d'expérience« en fait la preuve.]


La science n'est pas toute la connaissance

L'expérience peut donner une connaissance qui n'est pas scientifique

La perception est une connaissance

  • [Nous ne pouvons pas connaître les choses en soi. Nous ne pouvons connaître que les phénomènes dans la mesure où ils sont mesurables. Or, la mesure, c'est la science. La connaissance est bien le privilège de la science.]

Seule la science permet d'accéder au savoir

Seule la science est universelle

La science a des applications techniques concrêtes



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2842 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Connaître, est-ce le privilège de la science? " a obtenu la note de :

5.4 / 10

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit