LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Doit-on craindre ce qui n'est pas rationnel ... En quel sens parler est-ce vouloir dire ? >>


Partager

La conscience maîtrise-t-elle toutes les pensées ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La conscience maîtrise-t-elle toutes les pensées ?



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format HTML protégé

	La conscience maîtrise-t-elle toutes les pensées	?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
La conscience maîtrise-t-elle toutes les pensées ?




La conscience est apparue très tardivement comme objet philosophique. On attribue à Descartes l'honneur de l'avoir mise au centre des débats. Il est vrai que son cogito identifie pensée et conscience. Avec le « je pense, je suis », il fonde l'existence humaine sur la pensée et donc sur la conscience. Jusqu'au XVII ème siècle, le mot "conscience" désignait exclusivement la conscience morale. C'est sous la plume de Descartes que le terme de conscience apparaît pour la première fois avec son sens moderne. Pourtant, le terme de « conscience » proprement dit est absent des Méditations métaphysiques. C'est que Descartes a le plus souvent écrit, comme les savants de son époque, en latin. Et les traducteurs, embarrassés par la nouveauté du sens donné au mot "conscientia" par Descartes, afin d'éviter au lecteur tout amalgame avec la notion de conscience morale, ont choisi des périphrases, telles que "connaissance intérieure". Le terme est plutôt introduit par Locke, qui est empiriste et qui procède à une critique radicale de la théorie cartésienne. Mais que désigne la conscience ? On peut donner deux interprétations un peu différentes de l'étymologie de la conscience. On peut l'appréhender comme cumsciens qui signifie posséder un savoir « rassemblé » autour d'un centre, celui qui constitue la personne. « La conscience, écrit Alain, c'est le savoir revenant sur lui-même et prenant pour centre la personne humaine elle-même ». ce qui rejoint donc la découpe étymologique du mot en cum(avec ) et scienta( savoir). La conscience est donc le fait pour un individu que son existence soit accompagnée d'un savoir sur elle-même. Avec la conscience, j'existe et je le sais. La conscience a toujours été considérée comme la principale caractéristique de l'homme, qui le distingue de l'animalité. Si elle se caractérise comme un savoir qui accompagne l'existence et le vécu d'un sujet, il semble alors que la conscience ait connaissance des pensées à l'intérieur de l'esprit humain. Cependant, la notion de maîtrise introduit un aspect plus important que la simple connaissance. Je peux en effet avoir connaissance du phénomène de la foudre, sans avoir aucun pouvoir sur elle.  Il faut s'interroger sur le terme de maîtrise, il s'agit de comprendre que peut vouloir dire maîtriser. Il est possible de dégager trois grandes acceptions du « maître » : le dominus, le magister, et le maestro - ces trois termes latins renvoyant aux trois grandes dimensions de la maîtrise. Le dominus renvoie à la maîtrise comme domination autrement dit comme hiérarchie. Le maître est donc celui qui domine, qui est à la tête de la hiérarchie, qui est dominant dans le rapport de force. Le magister est le maître en tant que sa maîtrise est légitimée par la possession d'un savoir, ou tout du moins d'une compétence. Le maestro est le maître qui maîtrise à la perfection son art.  La pensée qui résulte de l'activité de penser caractérise avec le langage ce qui distingue le plus fondamentalement l'homme des autres êtres vivants. Mais, pas plus que dans le sens ordinaire, le mot penser ne renvoie chez les philosophes à un sens constant et unique. Quand nous demandons à quelqu'un « à quoi il pense », nous voulons connaître ce qui se passe dans son esprit. Le terme « penser » semble alors renvoyer à tous phénomènes produits par l'action de l'esprit, par la conscience. Il semble donc que dans un premier temps que la conscience produit la pensée et dans ce cas la maîtrise, la domine et la dirige. Cependant, les pensées sont-ils réellement sous le contrôle de la conscience ? Descartes reconnaissait lui-même que des idées parfois viennent à la conscience contre son gré. La pensée n'a-t-elle pas alors une vie indépendante de la conscience ? L'inconscient freudien ne serait-il pas la preuve que la conscience n'est absolument pas le maître chez elle ? Mais alors quelles relations entretiennent pensée et conscience ? La conscience ne peut-elle pas se rend maître des pensées, dans le sens où elle peut essayer de développer un savoir sur elles et sur leur fonctionnement ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3674 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La conscience maîtrise-t-elle toutes les pensées ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit