Correspondances de Charles Baudelaire

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Baudelaire : Bénédiction (Les Fleurs du Mal) ... Parfum exotique de BAUDELAIRE >>


Partager

Correspondances de Charles Baudelaire

Littérature

Aperçu du corrigé : Correspondances de Charles Baudelaire



document rémunéré

Document transmis par : Leilde16997


Publié le : 14/9/2006 -Format: Document en format HTML protégé

Correspondances de Charles Baudelaire
Zoom

Les éditeurs et les commentateurs des Fleurs du Mal sont partagés quant à la date de composition de ce sonnet. Les uns le rattachent à la période 1845-1846, les autres, comme Antoine Adam, estiment qu'il a été écrit en 1855. Or, comme le montre précisément Antoine Adam et comme le rappelle Claude Pichois dans sa dernière édition de La Pléiade, la lecture de ce poème dépend largement du moment où on le situe dans l'évolution de la vie et de la pensée baudelairienne.
 Si on opte pour les années 45-46, il faudra tenir compte de l'influence de Hoffmann, de Balzac, d'Esquiros et de l'abbé Constant.
 Si au contraire on retient l'année 1855, il faudra interpréter « Correspondances « à la lumière des articles que Baudelaire écrit à cette époque sur Victor Hugo, sur Gautier, sur Poe, ainsi que de la lettre à Toussenel dans laquelle, à propos de Fourier, il exprime sa foi dans le principe de l'analogie universelle.



La Nature est un temple où de vivants piliers
 Laissent parfois sortir de confuses paroles;
 L'homme y passe à travers des forêts de symboles
 Qui l'observent avec des regards familiers.
 
 Comme de longs échos qui de loin se confondent
 Dans une ténébreuse et profonde unité,
 Vaste comme la nuit et comme la clarté,
 Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.
 
 II est des parfums frais comme des chairs d'enfants,
 Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
 - Et d'autres, corrompus, riches et triomphants,
 
 Ayant l'expansion des choses infinies,
 Comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens,
 Qui chantent les transports de l'esprit et des sens.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Correspondances de Charles Baudelaire Corrigé de 3064 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Correspondances de Charles Baudelaire" a obtenu la note de : aucune note

Correspondances de Charles Baudelaire

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit