LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La création d'une oeuvre d'art est-elle un t ... La croyance en un inconscient relève-t-elle ... >>


Partager

La croyance en Dieu est-elle une entrave à la liberté humaine ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La croyance en Dieu est-elle une entrave à la liberté humaine ?



Publié le : 16/3/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	La croyance en Dieu est-elle une entrave à la liberté humaine 	?
Zoom

La croyance qui n'est que croyance, qui dispense l'homme de faire preuve d'esprit critique, s'oppose à la liberté, puisqu'il n'y a de liberté vraie qu'à partir du moment où l'homme pense par lui-même.

MAIS...

Dès lors que la croyance ne contredit pas la conscience qui se livre à un libre examen de la réalité, elle ne s'oppose pas à la liberté. Au contraire, elle pousse l'homme à vouloir la conquérir.



Rien que des causes imaginaires (« Dieu «, « l'âme «, « moi «, « esprit «, « libre arbitre « - ou même l'arbitre qui n 'est « pas libre «) ; rien que des effets imaginaires (« le péché «, « le salut «, « la grâce «, « l'expiation «, « le pardon des péchés «). Une relation entre des êtres imaginaires (« Dieu «, « esprits «, « âmes «) ; une imaginaire science naturelle (anthropocentrique ; une absence totale de la notion de cause naturelle) ; une psychologie imaginaire (une complète incompréhension de soi-même, des interprétations de sentiments généraux agréables ou désagréables, tels que les états du grand sympathique , à l'aide du langage figuré des idiosyncrasies religieuses et morales -« le repentir «, « la voix de la conscience «, « la tentation du diable «, « la présence de Dieu «) ; une téléologie imaginaire (« le royaume de Dieu «, « le Jugement dernier «, « la vie éternelle «). -Ce pur monde de fiction se distingue très à son désavantage du monde des rêves, puisque celui-ci reflète la réalité, tandis que l'autre ne fait que la fausser, la déprécier et la nier. Après que le concept « nature « fut inventé, en tant qu'opposition au concept « Dieu «, « naturel « devint l'équivalent de « méprisable «- tout ce monde de fictions a sa racine dans la haine contre le naturel (-la réalité !-), elle est l'expression du profond déplaisir que cause la réalité... Mais ceci explique tout. Qui donc est seul à avoir des raisons pour sortir de la réalité par un mensonge ? Celui qu'elle fait souffrir. Mais souffrir de la réalité, dans ce cas-là, signifie être soi-même une réalité manquée... La prépondérance des sentiments de peine sur les sentiments de plaisir est la cause de cette religion, de cette morale fictives : un tel excès donne la formule pour la décadence... Nietzsche   2)      Cependant, la croyance en Dieu, que nous désignons par le terme de foi est différente de la simple opinion dans la mesure où elle se comprend elle-même comme croyance non réductible à une connaissance rationnelle.


I) La croyance contredit la liberté de l'homme.

a) Selon Kant, la croyance endort les consciences.
b) Pour Marx, la croyance religieuse est l'opium du peuple.
c) Freud compare la croyance religieuse à une névrose obsessionnelle.

  • II) La croyance ne s'oppose pas à la liberté.

a) Pourquoi l'homme doute-t-il ?
b) La fin du doute commence avec le savoir.

.../...



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 6240 mots (soit 9 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " La croyance en Dieu est-elle une entrave à la liberté humaine ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit