NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Plaidoyer pour le vagabond de Maupassant (écr ... Pourquoi acheter à d'autres ce que l'on peut ... >>


Partager

Dans Observations et autres notes anciennes (pages 40-41), Philippe Jaccottet écrit : « […] la poésie n'est-elle pas un acheminement toujours recommencé vers l'intérieur de soi ? » Dans quelle mesure, selon vous, les recueils au programme répondent-ils à cette définition de la poésie ?

Littérature

Aperçu du corrigé : Dans Observations et autres notes anciennes (pages 40-41), Philippe Jaccottet écrit : « […] la poésie n'est-elle pas un acheminement toujours recommencé vers l'intérieur de soi ? » Dans quelle mesure, selon vous, les recueils au programme répondent-ils à cette définition de la poésie ?



Publié le : 7/9/2012 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Dans Observations et autres notes anciennes (pages 40-41), Philippe Jaccottet écrit : « […] la poésie n'est-elle pas un acheminement toujours recommencé vers l'intérieur de soi ? » Dans quelle mesure, selon vous, les recueils au programme répondent-ils à cette définition de la poésie ?
Zoom

La poésie de Jaccottet se trouve entièrement empreinte d'hésitation et d'inquiétude face à cette écriture qui ne sera jamais assez représentative de la réalité de l'émotion. Une réponse semble néanmoins se délinéer à travers ces incertitudes. En effet, le quatrième poème de «A la lumière d'hiver« évoque la poésie raisonnée, une poésie insipide enfermée dans un cercle sans fin, ne ressassant que du vide: «cette espèce-là de parole, brève ou prolixe,/ toujours autoritaire, sombre, comme aveugle,/ n'atteint plus son objet, aucun objet, tournant/ sans fin sur elle même, de plus en plus vide« (page 81). Cette parole poétique atteste de la nécessité de trouver une parole apte à exprimer l'indicible, l'insaisissable: «cherchons plus loin, là où les mots se dérobent« (page p58); «Les mots devraientils donc faire sentir/ ce qu'ils n'atteignent pas, qui leur échappe,/ dont ils ne sont pas maîtres, leur envers?« (page 82). Il faut s'appliquer à trouver une façon d'exprimer «ce qui n'a ni forme, ni visage, ni aucun nom« (page 44). Jaccottet semble croire que c'est en accédant à ce point aveugle sur lesquelles les mots n'ont pas d'emprise que ces interrogations récurrentes cesseront d'être. Pourtant, si les mots se dérobent sous le poids de l'indicible, l'espoir d'une parole réparatrice semble persister. Au troisième poème de «Parler«, la parole redevient subitement remède contre la douleur, bouclier contre la mort: «Parler pourtant est autre chose, quelquefois,/ que se couvrir d'un bouclier d'air ou de paille...« (page 45); «Tout cela qui remonte en paroles, tellement/ allégé, affiné qu'on imagine/à sa suite guéer même la mort« (page 46). Dans le septième poème, un parler « difficile « (page 50) s'oppose au parler « facile « du début (page 41). La parole semble réellement retrouver une fonction face à la mort: «pour pouvoir célébrer une fête longtemps perdue/ avec les autres qui sont morts, lointains ou endormis« (page 50). Malgré tout, les mots paraissent donc contenir en eux une force capable de contrer la mort, ou tout du moins de rendre hommage aux défunts.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4924 mots (soit 7 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Dans Observations et autres notes anciennes (pages 40-41), Philippe Jaccottet écrit : « […] la poésie n'est-elle pas un acheminement toujours recommencé vers l'intérieur de soi ? » Dans quelle mesure, selon vous, les recueils au programme répondent-ils à cette définition de la poésie ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit