NoCopy.net

David HUME: Rien ne parait plus surprenant a ceux qui contemplent les choses humaines

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< David HUME: Sentiment et religiosité Karl Heinrich MARX (1818-1883): L'augmentati ... >>


Partager

David HUME: Rien ne parait plus surprenant a ceux qui contemplent les choses humaines

Philosophie

Aperçu du corrigé : David HUME: Rien ne parait plus surprenant a ceux qui contemplent les choses humaines



Publié le : 6/4/2005 -Format: Document en format HTML protégé - Ecoutez ce PODCAST:Ecoutez ce PODCAST

	David HUME: Rien ne parait plus surprenant a ceux qui contemplent les choses humaines
Zoom

1) Un paradoxe : le grand nombre se soumet facilement à un petit nombre chefs.
 
 2) Explication de ce paradoxe : Cette « humble soumission « est due en dernière analyse :
 — non pas à la force des chefs (les sujets, étant plus nombreux, sont toujours virtuellement les plus forts) ;
 — mais à l'opinion qui soutient le pouvoir des chefs (en faisant accepter des sujets le chef comme chef).
 Deux exemples illustrent cette analyse.



Rien ne paraît plus surprenant à ceux qui contemplent les choses humaines d'un oeil philosophique, que de voir la facilité avec laquelle le grand nombre est gouverné par le petit, et l'humble soumission avec laquelle les hommes sacrifient leurs sentiments et leurs penchants à ceux de leurs chefs. Quelle est la cause de cette merveille ? Ce n'est pas la Force ; les sujets sont toujours les plus forts. Ce ne peut donc être que l'opinion. C'est sur l'opinion que tout gouvernement est fondé, le plus despotique et le plus militaire, aussi bien que le plus populaire et le plus libre. Un sultan d'Égypte, un empereur de Rome peut forcer les actions de ses peuples innocents, mais ce n'est qu'après s'être affermi dans l'opinion de ses gardes : ils peuvent mener leurs sujets comme des bêtes brutes ; mais il faut qu'ils traitent comme des hommes, l'un ses mameluks, l'autre sa cohorte prétorienne. David HUME


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	David HUME: Rien ne parait plus surprenant a ceux qui contemplent les choses humaines	Corrigé de 1254 mots (soit 2 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " David HUME: Rien ne parait plus surprenant a ceux qui contemplent les choses humaines " a obtenu la note de : aucune note

David HUME: Rien ne parait plus surprenant a ceux qui contemplent les choses humaines

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit