LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les mondes imaginaires sont-ils des refuges? ... Autrui peut-il être un objet de désir? >>


Partager

La défense des intérêts de l'État par le pouvoir politique justifie-t-il le recours à des pratiques immorales ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La défense des intérêts de l'État par le pouvoir politique justifie-t-il le recours à des pratiques immorales ?



Publié le : 6/4/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	La défense des intérêts de l'État par le pouvoir politique justifie-t-il le recours à des pratiques	immorales ?
Zoom

La raison d’Etat, ou l’appel aux intérêts supérieurs de l’Etat, est invoquée par les politiques lorsqu’ils veulent justifier le recours à des pratiques immorales. On fait alors valoir que si la morale garde sa valeur du point de vue des relations interpersonnelles, la défense des intérêts de l’Etat concerne la collectivité toute entière et peut exiger, à ce titre, de sacrifier temporairement celle-ci afin d’assurer la continuité de l’Etat et la survie « de tous «.
Pourtant, la raison d’Etat peut précisément aboutir à l’injustice exercée à l’égard d’un individu ou d’un groupe particulier. Alors ce dévoile le mensonge qui sous-tend la raison d’Etat : « L’Etat, c’est le plus froid de tous les monstres froids. Il ment froidement, et voici le mensonge qui rampe de sa bouche : « Moi, l’Etat, je suis le Peuple. « (Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra, I, « De la nouvelle idole «). Si la défense des intérêts de l’Etat ne coïncide donc pas avec la protection de tous, peut-on encore l’invoquer pour justifier un acte qui déroge à la morale ?



  B/ Pourtant, s'estimer au-delà de toute morale au nom d'une Realpolitik conduit à annihiler toute possibilité d'établir un droit international et ramène tous les Etats à l'état de guerre continuelle (cf. article « Raison d'Etat » dans l'Encyclopédie de Diderot & d'Alembert). Or, comme il n'est pas dans l'intérêt de l'Etat de s'exposer en permanence à la guerre, il en découle que même en termes de politique internationale, la morale s'impose, au moins de manière relative.   C/ Les Encyclopédistes justifient pourtant, en cas de crise, l'usage de la raison d'Etat sur le plan intérieur : si le contrat social établit la supériorité du tout sur la partie, alors on peut, dans certains cas, sacrifier celle-ci à celui-là, et le souverain « gémira de la nécessité qui l'oblige de sacrifier quelques-uns des membres pour le salut réel de toute la société. » (op.cit.)   Seconde partie   A/ Mais comme le montre Zola lors de l'Affaire Dreyfus, sacrifier un Juif innocent sur l'autel de la Patrie (cf. A.-G. Slama, « Maurras ou le mythe d'une droite révolutionnaire » in L'Histoire, 2002), ce n'est pas causer du tort uniquement à un individu-bouc émissaire, mais renier les idéaux de justice et d'humanité aux nom desquels la République a été fondée, dès 1789.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1912 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " La défense des intérêts de l'État par le pouvoir politique justifie-t-il le recours à des pratiques immorales ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit