NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Définition: AUBERGE, substantif féminin. Définition: AUBERGER, verbe transitif. >>


Partager

Définition: ATTÉNUANT, -ANTE, participe présent et adjectif.

Publié le : 31/10/2015 Format: Document en format PDF protégé


Définition:
ATTÉNUANT, -ANTE, participe présent et adjectif.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Définition: ATTÉNUANT, -ANTE, participe présent et adjectif.




ProblematiqueDéfinition:
ATTÉNUANT, -ANTE, participe présent et adjectif.
I.— Participe présent de atténuer*
II.— Adjectif.
A.— MÉDECINE ANCIENNE. [En parlant de certains remèdes] Qui a la propriété d'atténuer la consistance des humeurs. Substance atténuante.
— Emploi comme substantif. Un atténuant.
B.— Par analogie, au figuré. Qui atténue, qui rend moins grave :
Ø 1. Quelles que soient les explications atténuantes données sagement par les plus grands journaux de l'Allemagne à la démarche de l'empereur Guillaume, elle est assez désobligeante pour le gouvernement français.
JEAN JAURÈS, La Paix menacée (1903-1906), 1914, page 179.
— Spécialement. DROIT PÉNAL. Circonstance atténuante. Fait particulier retenu par le tribunal, qui atténue la responsabilité de l'accusé et entraîne une application indulgente de la loi. Antonyme : circonstance aggravante :
Ø 2.... ils avaient tué un vieillard pour s'emparer de son argent; puis, aperçus par un enfant au moment du crime, ils s'étaient défaits de cet innocent témoin par un second meurtre. Le camarade de cet homme avait été condamné à mort; mais lui, soit habileté dans la défense, soit quelque circonstance atténuante, était condamné seulement à une reclusion perpétuelle.
RODOLPHE TOEPFFER, Nouvelles genevoises, 1839, page 70.
Ø 3. Votre jury trouve toujours des circonstances atténuantes pour les parricides. Vous avez des trésors d'indulgence pour les parents qui torturent leurs enfants : ils en sont quittes pour quelques mois de prison.
LOUIS MÉNARD, Rêveries d'un païen mystique, 1876, page 214.
STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 138.

Forme dérivée du verbe "atténuer"
atténuer
ATTÉNUER, verbe transitif.
A.— Sens concret.
1. Vieux. Affaiblir, diminuer les forces du corps; spécialement, diminuer l'embonpoint, amaigrir. Les jeûnes atténuent le corps (Dictionnaire universel de la langue française (LOUIS-NICOLAS BESCHERELLE) 1845) :
Ø 1. Elle est charmante, votre fille! Si vous pouviez atténuer son ventre au commencement, vous me feriez plaisir.
GUSTAVE FLAUBERT, Correspondance, 1880, page 365.
— Emploi pronominal :
Ø 2. Aucun médecin ne sait jamais comment je m'atténue et me remets si vite...
AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Correspondance, tome 5, 1812-76, page 185.
Remarque : Ce sens est encore le seul attesté dans Dictionnaire de l'Académie Française 1798 (avec le sens médical, confer infra 2). Quelques dictionnaires du XIXe. siècle sont ainsi amenés à traiter de la synonyme de atténuer et de exténuer, par exemple Grand dictionnaire universel du XIXe. siècle (Pierre Larousse) : " Atténuer, diminuer les forces, l'embonpoint; exténuer, causer un grand affaiblissement "; ou bien NOUVEAU DICTIONNAIRE DES SYNONYMES FRANÇAIS (ANTOINE-LÉANDRE SARDOU), 1877 : " Atténuer, c'est littéralement porter à la ténuité (...). Exténuer exprime une diminution plus grande, un affaiblissement plus considérable... . "
2. Spécialement. Rendre plus mince, plus ténu, moins dense. BRASSERIE. " Augmenter la proportion de l'extrait fermenté sous l'action de la levure " (Dictionnaire de la chimie et de ses applications (CLÉMENT DUVAL, RAYMONDE DUVAL, ROGER DOLIQUE), 1959). CHIMIE. Atténuer un fluide. En diminuer la densité. MÉDECINE ANCIENNE. Atténuer les humeurs. Les rendre moins épaisses. PHYSIQUE. rare. Rendre ténu, diviser en très petites parties, mettre en poudre. Atténuer un corps.
B.— Au figuré.
1. Rendre moins fort, moins vif (ce qui touche les sens, qui produit une sensation).
SYNTAXE : Atténuer le bruit, les sanglots, le son de la voix, la voix; atténuer un accent, une odeur, les vibrations.
— Emploi pronominal :
Ø 3.... l'horrible puanteur, loin de s'atténuer, s'intensifia d'une façon telle qu'un beau jour elle mena directement à la chambre d'Éléna d'où, sans doute possible, elle infectait la maison.
BLAISE CENDRARS, Bourlinguer, 1948, page 134.
2. Diminuer la force, la violence (de ce que l'on ressent). Synonymes : apaiser, soulager :
Ø 4.... je sais si bien que ce n'est pas le bonheur que je cherche, que je ne songe même plus à diminuer mes souffrances par cette idée. La conscience que mon objet est autre que la joie s'est faite si profonde, si intime, si mêlée à ma substance, que je n'ai pas l'idée de restreindre ma douleur, de l'atténuer par des considérations stoïques.
JACQUES RIVIÈRE, Correspondance [avec Alain-Fournier] , 1906, page 348.
Ø 5. François reprenait ses esprits. Il ne pouvait supposer que Mahaut, fût complice : « Elle n'a pas vu ma mère, grâce à cette piqûre. » Mais son soulagement, loin de les atténuer, augmenta ses remords. Il imaginait ce qui aurait pu arriver...
RAYMOND RADIGUET, Le Bal du comte d'Orgel, 1923, page 126.
SYNTAXE : Atténuer une douleur, une souffrance; — une impression, un phénomène, une sensation, un sentiment (pénible); — l'effet (désagréable) de.
— Emploi pronominal :
Ø 6. Sous l'influence débilitante du monde, les énergies s'émoussent, les caractères originaux s'atténuent et s'effacent, avec une rapidité effrayante.
ROMAIN ROLLAND, Jean-Christophe, Les Amies, 1910, page 1101.
3. Diminuer la force d'un mot, d'une expression, d'une description, de ce que l'on dit ou pense; rendre moins prononcé le caractère, l'originalité, le relief, le réalisme d'une chose :
Ø 7. Du sein des déserts arrosés de leur sueur et de leur sang, ils [les prêtres] voloient à Madrid et à Rome pour y demander des édits et des bulles contre l'impitoyable avidité qui vouloit asservir les Indiens. Le prêtre miséricordieux les exaltoit pour les rendre précieux; il atténuoit le mal, il exagéroit le bien, il promettoit tout ce qu'il désiroit; enfin Robertson, qui n'est pas suspect, nous avertit, dans son histoire d'Amérique, qu'il faut se défier à ce sujet de tous les écrivains qui ont appartenu au clergé, vu qu'ils sont en général trop favorables aux indigènes.
JOSEPH, COMTE DE MAISTRE, Les Soirées de Saint-Pétersbourg, tome 1, 1821, page 111.
Ø 8. Nerval n'exagère pas l'étrangeté qui l'environne. Il l'atténuerait plutôt.
MARIE-JEANNE DURRY, Gérard de Nerval et le mythe, 1956, page 87.
4. Diminuer la gravité (de ce que l'on fait ou commet) :
Ø 9.... une réelle bonne foi et bonne volonté humaine et une croyance sincère au vrai Dieu, et un dévouement mal éclairé pour la religion, peuvent se composer dans le concret avec le principe « totalitaire ». Nous savons que celui-ci se réalise, sous des modalités diverses, et qui en atténuent ou aggravent plus ou moins la malice.
JACQUES MARITAIN. Humanisme intégral, problèmes temporels et spirituels d'une nouvelle chrétienté, 1936, page 301.
— En particulier, dans le domaine juridique.
· [En parlant d'une personne] :
Ø 10.... les délits dont les ministres peuvent se rendre coupables, ne se composent ni d'un seul acte, ni d'une série d'actes positifs dont chacun puisse motiver une loi précise; des nuances que la parole ne peut désigner, et qu'à plus forte raison la loi ne peut saisir, les aggravent ou les atténuent.
BENJAMIN HENRI CONSTANT DE REBECQUE, Principes de politique, 1815, page 79.
Ø 11. J'ai vu comparaître enfin les experts du procès Esterhazy, qui nous ont déclaré que le huis clos ne leur permettait pas de s'expliquer, alors que des savants ont fait pour nous la pleine lumière sur la valeur de l'expertise officielle. J'ai vu l'effort inutilement fait pour atténuer la grave présomption résultant des lettres à Mme. de Boulancy.
GEORGES CLEMENCEAU, L'Iniquité, 1899, page 197.
· [En parlant de circonstances, de causes, etc.] :
Ø 12. J'ai établi le motif passionnel, la cause qui, à un certain degré, atténue sa responsabilité morale.
ALEXANDRE ARNOUX, Rêveries d'un policier amateur, 1945, page 232.
DÉRIVÉS : Atténuissement, substantif masculin. néologisme. Synonymes : atténuation au sens de " réduction, division ".



Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé de 1282 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Définition: ATTÉNUANT, -ANTE, participe présent et adjectif." a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit