LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La rencontre avec Mme de Warens Livre II, Fo ... La thématique des coches - Montaigne >>


Partager

Démocraties et sociétés libérales d'Occident

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : Démocraties et sociétés libérales d'Occident



Publié le : 2/8/2014 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Démocraties et sociétés libérales d'Occident
Zoom

·    Depuis le 19e siècle, le développe­ment des premières démocraties libérales a accompagné la seconde révolution industrielle. Il en va de même après la Seconde Guerre mondiale, qui voit la démocratie libérale se maintenir ou se rétablir dans les Pays Développés à Écono­mie de Marché (P.D.E.M.) : Amérique du Nord, Europe occidentale, Japon, Australie et Nouvelle-Zélande.


·    L'Occident regroupe ces démocra­ties libérales, qui établissent entre elles une étroite solidarité politique au moment de la guerre Froide (1947/62), en opposition au bloc communiste constitué autour de l'U.R.S.S. (voir chap. 7).

 

·    Existe-t-il un lien entre l'épanouis­sement de la démocratie libérale et celui de la société de consommation (voir chap. 3) ?



A PRINCIPES ET FONCTIONNEMENT DES DÉMOCRATIES LIBÉRALES

1. Des références historiques

communes, une évolution politique analogue

a. Les textes fondateurs des démocraties libérales ont vu le jour lors des révo­lutions des 17' et 18` siècles


. En Angleterre, l'Habeas Corpus"(1679) et la "Déclaration des droits" (1689).

.   Aux États-Unis, la "Déclaration d'Indépendance" (1776). . En France, la "Déclaration des droits de l'homme et du citoyen" (1789).

b.                Les principes. Ces différents textes proclament la liberté de l'individu et l'égalité des droits entre chacun d'eux. L'État tire sa légitimité et fonde son autorité de ce que son fonctionnement repose sur le droit. Le pouvoir du gouver­nement se fonde sur un contrat reconnu par tous les citoyens. Les gouvernants sont tenus d'en respecter les règles qui figurent dans les Constitutions.

. Le perfectionnement continu des démocraties libérales (19e siècle). Initiale­ment, les régimes établis sur ces principes ne parvenaient guère à concilier les exigences de liberté et celles d'une démocratie où s'exprimeraient l'ensemble des citoyens. La synthèse s'élabora à la faveur des progrès sociaux résultant des révolutions industrielles : la nécessité d'élargir la démocratie est revendiquée par des hommes de plus en plus instruits et de moins en moins enracinés. Cette revendication aboutit à la généralisation du suffrage universel dans des pays dont les institutions privilégiaient jusque-là le respect des libertés formelles tout autant que de la hiérarchie sociale.

c.Principaux traits des démocraties libérales actuelles. Ce perfectionnement continu aboutit aux traits constitutifs des démocraties libérales actuelles.

.   Des régimes représentatifs : "La démocratie, c'est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple" (Lincoln). La souveraineté populaire repose sur le suffrage universel (d'abord réservé aux hommes puis étendu aux femmes à partir des années 1920, et en France à la Libération).

Directement, cette souveraineté s'exerce par la voie du référendum (qui peut être parfois d'initiative populaire, en Suisse ou Italie) ou d'élections présiden­tielles (France). Dans la plupart des cas, elle s'exerce par l'intermédiaire de "Représentants" (d'où ce nom donné aux députés aux États-Unis, Japon, Austra­lie et Nouvelle-Zélande). S'il existe parfois une seconde assemblée représentati­ve élue au suffrage universel indirect, partout c'est celle élue au suffrage uni­versel direct ("Chambre basse") qui prédomine.

.   Des régimes pluralistes. La démocratie libérale se caractérise par le respect des libertés fondamentales (d'expression, de déplacement, de réunion, d'associa­tion, de manifestation, de presse). Aux élections organisées régulièrement, le citoyen doit avoir le choix entre plusieurs partis, comme il a le choix par ailleurs entre plusieurs journaux pour former son opinion. Le système du parti unique est incompatible avec la démocratie libérale.

La séparation et l'équilibre des trois pouvoirs (distingués par Locke et Mon­tesquieu). Les mêmes hommes ne sauraient à la fois voter le budget et les lois, les faire exécuter et juger de leur application. Le pouvoir législatif, le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire se contrôlant mutuellement, tout risque de dic­tature est prévenu.

 

· Démocratie libérale et démocratie sociale ? Cette étape supplémentaire, réclamée par les partis de gauche (sociaux-démocrates) dès l'entre-deux-guerres, est relancée au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale (voir chap. 1).


EXERCICE DIRIGÉ

COMMENTAIRE COMPOSÉ : TEXTE

Le Programme de Bad-Godesberg

"La liberté et la justice se conditionnent réciproquement. En effet, la dignité de l'homme réside en son droit à la responsabilité, de même qu'en une reconnais­sance du droit des autres hommes à développer leur personnalité et à contribuer sur un pied d'égalité à l'organisation de la société.

Le socialisme démocratique qui plonge en Europe ses racines dans l'éthique chré­tienne, dans l'humanisme et dans la philosophie classique, n'entend pas se récla­mer de ces valeurs dernières, ceci non par incompréhension ou par indifférence vis-à-vis des conceptions du monde ou des vérités religieuses, mais par respect devant les décisions que la foi peut dicter aux hommes et sur la teneur desquelles un parti politique ou l'État ne saurait se prononcer.

Le Parti social-démocrate allemand est le parti de la liberté de l'esprit. Il constitue une communauté d'hommes s'inspirant d'idéologies et de confessions différentes. Leur accord repose sur l'acceptation d'une échelle de valeurs morales communes et sur l'identité des objectifs politiques.

Les communistes oppriment radicalement la liberté. lls violent les droits de l'homme et le droit de libre détermination des hommes et des peuples. Sur le dos des peuples ils érigent une puissance économique et militaire qui représente une menace croissante pour la liberté.

C'est pourquoi l'espoir du monde réside en un ordre reposant sur les valeurs fon­damentales du socialisme démocratique qui veut créer une société digne de l'homme, libérée de la misère, de la peur, libérée de la guerre et de l'oppression, en collaboration avec tous ceux qui sont de bonne volonté."

Programme fondamental du Parti social-démocrate, 1959.

 

introduction

.   S'agit-il d'un discours, d'un texte législatif, de Mémoires ? Est-ce un texte inté­gral ou des extraits ?

.   Quel en est l'auteur (un individu ou un groupe) ? Exerce-t-il alors le pouvoir ? Sinon, qui le détient et depuis quand ? (Rappelez aussi depuis quand existe l'État allemand).

.   A qui s'adresse le document et à quelle occasion ?

 

. Quelle est la démarche du S.P.D. à Bad-Godesberg ? Montrez en quoi le préam­bule et la conclusion entendent se démarquer de deux partis et même de deux systèmes : lesquels et pourquoi ?



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 6240 mots (soit 9 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Démocraties et sociétés libérales d'Occident" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit