NoCopy.net

Descartes: l'argument du Dieu trompeur

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< POPPER: Conscience de soi et animalité Pascal: Amour et beauté >>


Partager

Descartes: l'argument du Dieu trompeur

Philosophie

Aperçu du corrigé : Descartes: l'argument du Dieu trompeur



Publié le : 18/4/2009 -Format: Document en format HTML protégé

	Descartes: l'argument du Dieu trompeur
Zoom

Tout d'abord Descartes énonce qu'il possède une opinion de Dieu L2 "j'ai dans mon esprit une certaine opinion, qu'il y a un Dieu", c'est à dire qu'il ne possède de Dieu qu'une connaissance vraisemblable, composée, dont on ne peut déterminer le degré de vérité. Descartes va tout d'abord mettre en avant l'hypothèse d'un Dieu tout puissant, omnipotent c'est à dire "qui peut tout", qui sait tout et qui est la cause même de son existence "et par qui j'ai été créé et produit tel que je suis".
 Un problème nouveau se pose à Descartes avec le"or"l4 qui apparaît. Descartes va alors exposer l'hypothèse d'un Dieu trompeur : qui ne cesse de vouloir faire qu'il se trompe. Descartes se pose en effet de nombreuses questions "qui me peut avoir assuré que ce Dieu n'ait point fait qu'il n'y ait aucune terre, aucun ciel, (...) et que néanmoins j'aie les sentiments de toutes ces choses et que tout cela ne me semble point exister autrement que je le vois?"(l4-9) Dieu étant omnipotent, il peut par conséquent faire ce qu'il veut des sentiments de Descartes : il peut faire qu'aucun ciel, aucun corps, aucun lieu, aucune figure, c'est à dire qu'aucune matière, qu'aucun objet sensible, n'existe et que pourtant Descartes soit certain que ces objets sensibles existent.
 



«Toutefois il y a longtemps que j'ai dans mon esprit une certaine opinion, qu'il y a un Dieu qui peut tout, et par qui j'ai été créé et produit tel que je suis. Or qui me peut avoir assuré que ce Dieu n'ait point fait qu'il n'y ait aucune terre, aucun ciel, aucun corps étendu, aucune figure, aucune grandeur, aucun lieu, et que néanmoins j'aie les sentiments de toutes ces choses, et que tout cela ne me semble point exister autrement que je le vois ? Et même, comme je juge quelquefois que les autres se méprennent, même dans les choses qu'ils pensent savoir avec le plus de certitude, il se peut faire qu'il ait voulu que je me trompe toutes les fois que je fais l'addition de deux et de trois, ou que je nombre les côtés d'un carré, ou que je juge de quelque chose encore plus facile, si l'on se peut imaginer rien de plus facile que cela. Mais peut-être que Dieu n'a pas voulu que je fusse déçu de la sorte, car il est dit souverainement bon. Toutefois, si cela répugnait à sa bonté, de m'avoir fait tel que je me trompasse toujours, cela semblerait aussi lui être aucunement contraire, de permettre que je me trompe quelquefois, et néanmoins je ne puis douter qu'il ne le permette.» Descartes, Méditations Métaphysiques, Méditation Première


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Descartes: l'argument du Dieu trompeur	Corrigé de 889 mots (soit 2 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Descartes: l'argument du Dieu trompeur " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

Descartes: l'argument du Dieu trompeur

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit