DESCARTES: Une fille louche !

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< DESCARTES: la difference qui est entre les h ... DESCARTES: Troisième maxime >>


Partager

DESCARTES: Une fille louche !

Philosophie

Aperçu du corrigé : DESCARTES: Une fille louche !



Publié le : 16/4/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	DESCARTES: Une fille louche !
Zoom

questions indicatives

Comment comprenez-vous « au contraire, depuis que j'y fait réflexion et que j'ai reconnu que c'était un défaut, je n'en ai plus été ému « ?

Ces notations ont-elles leur importance en regard de la suite de l'analyse et de l'argumentation de Descartes ? Pourquoi « un homme sage ne se doit pas laisser aller entièrement à cette passion, avant que de... « ? Le peut-il ?

Quel sens exact donner à « passion « ici ?

Pourquoi sommes-nous « obligés seulement de les estimer également « ?

Importance des notations d'égalité ici : « aime également « mérites égaux « ; « estimer également « ?

Doit-on aimer proportionnellement (en « raison de« ) aux mérites ?

A quoi, selon Descartes, doit-être soumis « l'amitié « Mais doit-on choisir proportionnellement au mérite en ce qui concerne l'amitié ?

 



Lorsque j'étais enfant, j'aimais une fille de mon âge, qui était un peu louche (1) ; au moyen de quoi, l'impression qui se faisait par la vue en mon cerveau, quand je regardais ses yeux égarés, se joignait tellement à celle qui s'y faisait aussi pour émouvoir en moi la passion de l'amour, que longtemps après, voyant des personnes louches, je me sentais plus enclin à les aimer qu'à en aimer d'autres, pour cela seul qu'elles avaient un défaut ; et je ne savais pas néanmoins que ce fût pour cela. Au contraire, depuis que j'y ai fait réflexion, et que j'ai reconnu que c'était un défaut, je n'en ai plus été ému. Ainsi, lorsque nous sommes portés à aimer quelqu'un, sans que nous en sachions la cause, nous pouvons croire que cela vient de ce qu'il y a quelque chose en lui de semblable à ce qui a été dans un autre objet que nous avons aimé auparavant, encore que nous ne sachions pas ce que c'est. Et bien que ce soit plus ordinairement une perfection qu'un défaut qui nous attire ainsi à l'amour, toutefois, à cause que ce peut être quelquefois un défaut, comme en l'exemple que j'ai apporté, un homme sage ne se doit pas laisser entièrement aller à cette passion, avant que d'avoir considéré le mérite de la personne pour laquelle nous nous sentons émus. (1) « Louche » signifie : « qui louche ». DESCARTES


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	DESCARTES: Une fille louche !	Corrigé de 1812 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " DESCARTES: Une fille louche ! " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

DESCARTES: Une fille louche !

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit