NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< DESCARTES et le triangle DESCARTES: Arithmétique et Géométrie. >>


Partager

DESCARTES: Toutes les opinions qu'on a reçues auparavant en sa créance...

Philosophie

Aperçu du corrigé : DESCARTES: Toutes les opinions qu'on a reçues auparavant en sa créance...



Publié le : 18/4/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	DESCARTES: Toutes les opinions qu'on a reçues auparavant en sa créance...
Zoom

POUR DÉMARRER
 

 Peu de gens sont capables de décider de tout remettre en question, de pratiquer le doute méthodique : car la plupart sont soit des impatients sans méthode, qui jugent trop rapidement, soit des faibles ou des modestes qui suivent les opinions des autres. Tel est le constat pessimiste auquel se livre ici Descartes, qui nous dit que le progrès de la pensée par la méthode est hors de la portée du commun des mortels.
 
 CONSEILS PRATIQUES
 

 L'examen détaillé du vocabulaire de Descartes est indispensable pour bien saisir la portée de ce texte très dense. Se défaire de toutes les opinions, précipiter leur jugement, conduire par ordre toutes leurs pensées, pris la liberté de douter des principes qu'ils ont reçus (les hommes préfèrent en général suivre le chemin tracé par les opinions connues, chemin qui emprisonne leur pensée : s'en écarter, c'est se délivrer, acquérir sa liberté), tenir le sentier qu'il faut prendre pour aller plus droit (Descartes fait ici allusion à sa méthode destinée à permettre l'exercice de la pensée, laquelle est difficile à suivre et constitue donc une voie étroite: autant d'expressions qui se réfèrent à la philosophie cartésienne et qu'il faut approfondir.



La seule résolution de se défaire de toutes les opinions qu'on a reçues auparavant en sa créance', n'est pas un exemple que chacun doive suivre, et le monde n'est quasi composé que de deux sortes d'esprits auxquels ils [...] ne conviennent aucunement. A savoir, de ceux qui, se croyant plus habiles qu'ils ne sont, ne se peuvent empêcher de précipiter leur jugement, ni avoir assez de patience pour conduire par ordre toutes leurs pensées : d'où vient que s'ils avaient une fois pris la liberté de douter des principes qu'ils ont reçus, et de s'écarter du chemin commun, jamais ils ne pourraient tenir le sentier qu'il faut prendre pour aller plus droit, et demeureraient égarés toute leur vie. Puis de ceux qui, ayant assez de raison, ou de modestie, pour juger qu'ils sont moins capables de distinguer le vrai d'avec le faux que quelques autres par lesquels ils peuvent être instruits, doivent bien plutôt se contenter de suivre les opinions de ces autres, qu'en chercher eux-mêmes de meilleures. DESCARTES


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1999 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " DESCARTES: Toutes les opinions qu'on a reçues auparavant en sa créance... " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit