LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< la souffrance est elle sacrilège? L'art est il soumis a des règles? >>


Partager

Dire à chacun sa vérité a-t-il encore un sens ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Dire à chacun sa vérité a-t-il encore un sens ?



Publié le : 1/4/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Dire à chacun sa vérité a-t-il encore un sens ?
Zoom

Notre sujet nous interroge sur la vérité et le problème qu’il y a à penser, en deçà de la vérité qui mettrait tout le monde d’accord, les points de vue, les opinions, etc. qui semblent si diverses et tellement variées, que la vérité elle-même ne serait du coup plus pensable. Cependant, notre libellé nous interroge d’une manière spécifique en nous demandant si dire « À chacun sa vérité « possède encore un sens. En effet, si la vérité se définit d’abord comme la saisie objective des choses, dire qu’elle est multiple, n’est-ce pas se contredire ? Dès lors, n’est-il pas aberrant, c’est-à-dire absurde et contradictoire, de dire « À chacun sa vérité « ? Pour répondre, nous devons impérativement commencer par nous interroger sur la nature de la vérité.



Dire « À chacun sa vérité » n'a donc pas de sens, car en disant cela on nie le concept de vérité lui-même. Dans le Théétète, Platon fait un pas supplémentaire en montrant que ce genre d'assertion se contredit, en posant à la fois la relativité de la vérité et son universalité. En effet, celui qui soutient que toutes les opinions sont vraies accorde à celui qui ne le pense pas que ce dernier a raison. Dès lors, cet accord est le signe que la vérité n'est pas réductible à l'opinion. Reprenons notre exemple : si A dit « blanche » la chose blanche qu'il voit, il estime dire la vérité. À l'inverse, si B dit qu'elle est « noire » et estime que chacun possède sa vérité, alors il convient que A dit vrai, tandis que A tient pour faux ce que dit B. Dès lors, la phrase « À chacun sa vérité » n'est plus uniquement contradictoire, mais elle prouve en plus que la vérité n'est pas relative.   II - La structure de la vérité   Dire « À chacun sa vérité », c'est donc nier la vérité elle-même. Mais, cela ne tient pas au fait que la vérité serait ce que tout le monde (ou la majorité) considère être vrai. Afin de comprendre cela, nous devons nous interroger sur la structure de la vérité.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2274 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Dire à chacun sa vérité a-t-il encore un sens ? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit