LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'obéissance est elle incompatible avec la li ... Vaut-il la peine de mourir pour ses idées ? >>


Partager

Dissertation gratuite: L'Oeuvre D'Art Doit-Elle Être Nécessairement Belle ?

Ressources gratuites

Aperçu du corrigé : Dissertation gratuite: L'Oeuvre D'Art Doit-Elle Être Nécessairement Belle ?



Publié le : 22/7/2010 -Format: Document en format HTML protégé

Dissertation gratuite: L'Oeuvre D'Art Doit-Elle Être Nécessairement Belle ?
Zoom

Si l’on prend la définition du sens commun attribuée à l’œuvre d’art, il est dit que c’est le résultat de la création esthétique d’un artiste. Il convient dès-lors de s’interroger sur ce qu’est l’esthétique qui est définit comme la science du beau dans la nature et dans l’art. L’œuvre d’art est alors le fruit d’une création artistique esthétique et donc belle. Art et beauté semble donc indissociable. Dire d’un tableau, d’une musique que « c’est de l’art «, revient implicitement à en vanter sa beauté; ce qui prouve que nous associons spontanément l’art et le beau. Selon Kant : « Le beau est ce qui plait universellement sans concept. «. Cependant, l’œuvre d’art n’est pas toujours considérée comme tel et la conception du beau varie selon les époques, les cultures et les personnes. Ainsi, une œuvre d’art doit être comprise pour pouvoir être pleinement apprécié. Il faut donc la décoder, pour l’appréhender. Il semble donc que le rapport de l’art à la beauté soit alors moins évident lorsque l’on s’interroge. Aussi, l’œuvre d’art doit elle être belle ? L’œuvre d’art est elle nécessairement perçut comme belle ou cela implique t’il de former son jugement du goût ? Le beau est-il la finalité de l’œuvre d’art ? Peut-on dire qu’une œuvre est belle mais qu’elle ne nous plaît pas ?
 
 Lorsque je trouve une chose belle, quand je dis « ceci est beau «, il s’agit de revendique une forme d’universalité. Kant, dans La faculté de juger distingue le jugement du beau de celui de l’agréable. L’agréable selon lui est quelque chose de personnel dont le jugement se limite à notre seul personne ; comme lorsque l’on reprend un enfant qui dit qu’un aliment n’est pas bon en lui apprenant à dire qu’il n’aime pas. C’est un jugement totalement subjectif qui admet le principe « à chacun ses goûts «. A contrario, le goût pour le beau s’éduque. Il se forme et relève d’un véritable apprentissage qui passe par la fréquentation des œuvres. Il faut apprendre à déchiffrer les œuvres et non pas les regarder du coin de l’œil en acceptant leur beauté revendiqués mais savoir les voir sois même, ce qui implique de dépasser les préjugés et se forger sa propre opinion car bien souvent, notre goût est prédéterminé par notre milieu ainsi que par notre éducation.
 L’œuvre d’art serait donc quelque chose que chacun peut juger agréable ou non mais dont la beauté serait en quelque sorte universelle. Car la beauté d’une œuvre nécessiterait une éducation de notre goût -comme fréquenter des musées, aller à des concerts ou bien au théâtre – pour pouvoir faire appel à notre esprit critique. Ce qui est formateur en matière de goût, c’est l’éclectisme, c'est-à-dire être ouvert à tout type de choses pour pouvoir développer sa sensibilité esthétique et à accroitre sa capacité à apprécier l’esthétique. En ce sens, pour Marcel Duchamp, « ce sont les regardeurs qui font le tableau « car le spectateur se fait interprète de l’œuvre lorsqu’il la contemple. Cependant, notre goût est il nécessairement bien formé ? Y aurait-il une bonne et une mauvaise éducation au goût ? Car nous avons coutume de dire de quelqu’un qui ne partagerait pas notre jugement sur la beauté d’une œuvre quelle qu’elle soit qu’il à « mauvais goût « ou « aucun goût «, cependant le goût est purement subjectif, car il n’y a pas deux personnes pour apprécier une œuvre mais il y a des préférences partagées. De plus, le « bon « et le « mauvais « goût sont des notions relatives. Il n’y à pas de règles esthétiques absolue, en art règle du beau vient de la subjectivité de l’artiste.
 Pour Kant, la beauté se définit par un paradoxe : le beau est ce qui plait universellement sans concept. L’histoire et l’expérience l’on démenti mais cette exigence demeure au fondement de la révélation du beau. Ce qui est beau pour moi doit l’être pour tous. Ainsi pouvons nous affirmer qu’une œuvre est belle mais qu’elle n’est pas plaisante : le beau n’est pas l’agréable. Jean Dubuffet dans les Positions anticulturelles remet en doute cette universalité du beau en se demandant si ce n’est pas une imposture car « le discernement de la bea...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Dissertation gratuite: L'Oeuvre D'Art Doit-Elle Être Nécessairement Belle ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit