LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La liberté : intuition ou savoir ? l'égalité ne s'obtient-elle qu'aux dépens de ... >>


Partager

On a dit : « Par l'enfance nous comprenons que nous sommes tous mal partis et qu'il n'en peut être autrement. » qu'en pensez-vous ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : On a dit : « Par l'enfance nous comprenons que nous sommes tous mal partis et qu'il n'en peut être autrement. » qu'en pensez-vous ?



Publié le : 4/8/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	On a dit : « Par l'enfance nous comprenons que nous sommes tous mal partis et qu'il n'en peut être autrement. » qu'en pensez-vous	?
Zoom

L’enfance est associée à l’âge de l’innocence et de la naïveté. Pourtant, c’est également l’âge où l’homme reçoit une éducation, c’est-à-dire tout un ensemble de règles et de principes qui sont censés l’accompagner toute sa vie. Autant dire alors que l’enfance est bien plutôt l’âge des préjugés, et non celui de l’innocence. Peut-être d’ailleurs ne sortons-nous jamais de ces préjugés, de sorte que même à l’âge adulte nous continuerions à penser et nous conduire comme des enfants, tout imprégnés de l’éducation que nous avons reçus, et sans songer à la remettre en question. C’est en ce sens peut-être que l’on a pu dire que « par l’enfance […] nous sommes tous mal partis «, parce que nous y avons laissé notre liberté de penser par nous-mêmes. Doit-on y voir pour autant une fatalité, croire « qu’il n’en peut être autrement « ? Ne doit-on pas distinguer enfin enfance et éducation, pour s’apercevoir que c’est seulement la première qui, laissée à elle-même, nous prive de liberté ?



Ce sont principalement mes pensées, mes représentations, que je peux libérer de toute influence extérieure, que je peux faire entièrement miennes. Cette distinction signifie que le déterminisme n'est pas incompatible avec la liberté du sujet et, comme le dit Sartre: « ce n'est pas le déterminisme qui est l'envers de la liberté, c'est le fatalisme ». Le fatalisme serait un déterminisme qui s'étendrait à tous les domaines de la vie humaine, y compris celui des pensées, de sorte que la vie ne serait que le déroulement d'un destin déjà écrit, qui exclurait pour l'homme toute liberté. Un homme soumis à la fatalité est semblable à un personnage de tragédie grecque, qui est le jouet du destin que les dieux ont choisi pour lui. Mais le déterminisme, on le voit avec Epictète, est essentiellement limité, et la liberté de l'homme consiste dès lors à s'accommoder de ce qui le détermine, à y consentir pour ne pas le subir dans la passivité. L'homme est donc libre en même temps qu'il est déterminé. Cela signifie que l'enfance, même si elle le détermine, ne lui impose pas un destin, il peut « en être autrement », car alors tout serait joué dès l'enfance : l'enfant ayant grandi dans des conditions difficiles deviendrait nécessairement un criminel et, à l'inverse, l'enfant bien élevé deviendrait nécessairement un adulte honnête. -         L'adulte est autre que l'enfant parce qu'il est plus que lui, et c'est précisément ce plus qui lui permet de s'affranchir de l'enfance. Ce plus qui caractérise l'adulte par opposition à l'enfant est celui de la raison. L'enfant est certes un être de raison, mais en puissance pourrait-on dire, car il n'a pas encore accédé à la raison.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1972 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " On a dit : « Par l'enfance nous comprenons que nous sommes tous mal partis et qu'il n'en peut être autrement. » qu'en pensez-vous ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit