LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La diversité des points de vue entraîne-t-el ... La duplicité de la conscience rend-elle inut ... >>


Partager

La division du travail sépare-t-elle les hommes ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La division du travail sépare-t-elle les hommes ?



Publié le : 3/3/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	La division du travail sépare-t-elle les hommes 	?
Zoom

On sait que les hommes, même s'ils veulent travailler, ne désirent pas un travail trop pénible ou dégradant. Il semble y avoir une division du mode du travail entre les activités dites agréables et celles qualifiées de pénibles, on peut se demander si cette division est la seule ou s'il en existe d'autres qui seraient moins évidentes. On peut ensuite se poser des questions sur les effets de cette division sur les travailleurs. La division du travail sépare-t-elle les hommes ? Après avoir analysé en quoi le travail pouvait être source de division, nous mettrons en lumière son effet aliénant.



* On doit cependant constater que, historiquement, les choses ne se sont pas déroulées aussi harmonieusement. Le travailleur, ou l'« esclave « hégélien, sera décrit par Marx comme soumis à une aliénation généralisée qui, du point de vue marxiste, est le résultat le plus notable de la division du travail. Autrement dit, à un travail divisé correspondent à la fois un homme lui-même divisé (c'est-à-dire incomplet) et une société divisée (c'est-à-dire traversée par la lutte des classes).

* Si, comme l'affirme le début du Manifeste du Parti communiste, « l'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de la lutte des classes «, cette dernière résulte nécessairement de l'organisation sociale du travail, c'est-à-dire de sa division. Ce qu'avait « oublié « Adam Smith, c'est que les échanges, par exemple, ne s'effectuent pas directement d'un travailleur à un autre ; c'est aussi, et plus fondamentalement, que les travailleurs sont rarement propriétaires de leurs outils de production (cette propriété peut caractériser des artisans indépendants, mais certainement pas des ouvriers de manufactures, alors que c'est à propos de ces derniers qu'Adam Smith vante la division du travail) ; c'est encore que dans la société industrielle s'affirme la possibilité d'un travail très particulier, qui est celui du capital... Ainsi apparaît-il que la division du travail est étroitement liée à la lutte des classes, et que la survie de l'une va de pair avec celle de l'autre. L'ouvrier spécialisé dans la grande industrie "[Dans la fabrique] la classitication fondamentale devient celle de travailleurs aux machines-outils (y compris quelques ouvriers chargés de chauffer la chaudière à vapeur) et de manoeuvres, presque tous enfants, subordonnés aux premiers. Parmi ces manoeuvres, se rangent plus ou moins tous les feeders (alimenteurs) qui fournissent aux machines leur matière première. A côté de ces classes principales prend place un personnel numériquement insignifiant d'ingénieurs, de mécaniciens, de menuisiers, etc., qui surveillent le mécanisme général et pourvoient aux réparations nécessaires.


Introduction

  • 1) Justifications de la division du travail
  • 2) Division du travail et inégalités sociales
  • 3) La société réunifiée grâce au marxisme ?

Conclusion



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3162 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " La division du travail sépare-t-elle les hommes ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit