Dois-je respecter autrui ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Dois-je préférer la vérité à mes amis ? Dois-je tenir compte de ce que font les autr ... >>


Partager

Dois-je respecter autrui ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Dois-je respecter autrui ?



Publié le : 24/8/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Dois-je respecter autrui  	?
Zoom

La notion de respect revêt une particulière actualité : il semble qu'elle soit une préoccupation contemporaine des sociétés développées en butte à une dégradation avérée des relations interindividuelles. Le respect fondé sur les valeurs morales, apparaît comme la condition de préservation des rapports sociaux, mais qu'en est-il du sens à donner au verbe « falloir « ? Si le respect est un dû, comment est-il éprouvé par ceux qui le pratiquent, comme une contrainte lourde et ennuyeuse, ou, au contraire, comme un gage de sympathie et de convivialité ?



C'est en ce sens que Péguy notait : «Kant a les mains pures mais il n'a pas de mains.»D'autre part, malgré son souci de l'autonomie, Kant introduit à l'intérieur même de l'homme une transcendance brutale. L'être de chair semble radicalement coupé de la personne raisonnable. Pourquoi dans ces conditions la nature humaine est-elle susceptible d'obéir à la raison ? Kant est donc conduit à reconnaître l'existence d'un mobile moral, le sentiment du respect, qui humilie notre égoïsme mais nous exalte dans l'accomplissement de la loi morale. Sans doute le respect n'est pas un sentiment qui émane directement de notre nature charnelle. Si le respect était un sentiment antérieur à la loi morale, extérieur à elle, il ne serait pas - dans la perspective du rigorisme kantien - un sentiment moral. Kant estime donc que c'est la loi morale elle-même qui produit le sentiment de respect dans notre âme. Il n'en reste pas moins que si notre nature est capable d'éprouver un tel sentiment, c'est qu'elle n'est pas aussi radicalement coupée des valeurs morales que le rigorisme kantien semblait le supposer. A ce niveau on ne peut donc s'empêcher d'admettre que la froide morale de la Loi, de l'obligation stricte s'efface devant la morale de l'Amour.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Dois-je respecter autrui  	? Corrigé de 2062 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Dois-je respecter autrui ?" a obtenu la note de : aucune note

Dois-je respecter autrui ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit