NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La passion fait-elle toujours obstacle à la c ... Est-il possible de vivre au présent ? >>


Partager

Doit-on concevoir des limites à l'expérimentation sur le vivant ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Doit-on concevoir des limites à l'expérimentation sur le vivant ?



Publié le : 5/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Doit-on concevoir des limites à l'expérimentation sur le vivant ?
Zoom
  • Pour démarrer.

 
 Un intitulé qui renvoie, en filigrane, aux relations et liens entre la biologie et l'éthique, l'usage systématique de l'expérience posant, ici, des problèmes particuliers, dévoilant une dimension éthique. Les limites sont, en effet, morales.
 

  • Conseils pratiques.

 
 Analysez minutieusement les termes expérimentation (interrogation méthodique des phénomènes pour vérifier une hypothèse) et vivant (tout système organisé, s'autoréparant et se reproduisant). Vous remarquerez que le sujet ne porte pas seulement sur l'homme. Si le problème des limites - des bornes, des barrières - à l'expérimentation surgit dans toute son acuité avec la personne humaine, néanmoins, il apparaît ici plus général.



I - Dans quelles conditions se pose la question ? a) L'expérimentation n'est pas l'observation ou du phénomène naturel ou des résultats codés en laboratoire, cernés par un système de référence. Elle est vérification d'une hypothèse c'est-à-dire à la fois étape pour comprendre et risque pour appliquer.L'objet en est l'homme. Vivant, à naître, près de mourir, il est touché dans son corps, modifié dans sa vie psychologique, atteint dans sa descendance. La gravité des conséquences est liée à la conscience, personnelle du vécu de l'opération. Et pourtant, quel médicament par exemple, serait mis sur le marché sans avoir fait l'expérimentation en aveugle et double aveugle, c'est-à-dire sur une population censée ne pas connaître à qui est destiné la molécule testée. Ce qui fonctionne sur l'animal n'est jamais parfaitement identique aux effets sur l'homme. b) Les limites sont triples. On peut envisager le cas de démesure c'est-à-dire où le pouvoir de la science dépasse le projet humain.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2569 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Doit-on concevoir des limites à l'expérimentation sur le vivant ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit