LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pourquoi travaillons-nous ? Le travail est-il un droit ? >>


Partager

Le don n'est-il qu'une des formes de l'échange ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le don n'est-il qu'une des formes de l'échange ?



Publié le : 12/1/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Le don n'est-il qu'une des formes de l'échange ?
Zoom

Ce constat de fait ne présuppose aucun machiavélisme ou aucun égoïsme outrancier ; l'inscription de l'homme dans des relations sociales implique simplement que le don devienne à son tour une réalité sociale, ou presque une obligation sociale. Le don est ainsi ritualisé : et nos calendriers portent la trace de cette ritualisation (fêtes, anniversaires, etc.). En ce sens, il paraît difficile de penser le don hors du cadre de l'échange : non que l'homme soit fondamentalement égoïste et intéressé ; mais le cadre social lui préexiste et ne peut pas ne pas le déterminer.II - Le don comme prestationa) Le sociologue français Marcel Mauss s'est intéressé au don dans les sociétés primitives. Étudiant les tribus du nord-ouest de l'Amérique du Nord, il reprend le vocable chinook du « potlatch », ce qui à l'origine, signifie « nourrir » ou « consommer ». Cette pratique consiste en un don obligé, qui se caractérise à la fois par l'obligation de donner et de rendre ces dons. Mauss met en avant le caractère systématique de ces pratiques, organisées en un système de rivalité : il s'agit de surenchérir sur les dons de l'autre, ce qui explique ce que Mauss appelle l'« allure agonistique » (le combat) de cette prestation. L'enjeu du don est ici l'établissement d'une hiérarchie, d'une supériorité : « donner, c'est manifester sa supériorité », commente ainsi Mauss. On le voit, le don ici n'est aucunement désintéressé.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1137 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le don n'est-il qu'une des formes de l'échange ?" a obtenu la note de :

8 / 10

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit