NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< d'où vient le prestige des mathématiques ? Douter, se méfier : quelle différence ? >>


Partager

Douter est-ce nécessairement négatif ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Douter est-ce nécessairement négatif ?



Publié le : 9/4/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Douter est-ce nécessairement négatif 	?
Zoom

Qui parmi nous peut se vanter de n’avoir jamais douté ? Contrairement aux animaux, l’homme n’agit pas par instinct, il n’a pas à proprement parler d’instinct : l’homme est un animal qui réfléchit, « la raison nous différencie des bêtes « (Descartes). La réflexion est sensée nous guider, nous permettre de faire des choix et remplace le mécanisme de l’instinct. Mais suis-je toujours certain de faire le bon choix ? Dès que cette question se formule dans mon esprit parfois même avant qu’elle ne devienne réellement consciente me voilà plongée dans l’incertitude ? Après tout, errare humanum est, personne n’y échappe. Tout comme le rire nous pouvons donc admettre que douter est propre à l’homme. Douter vient du latin dubitare, qui signifie balancer, c’est donc d’une certaine façon hésiter, comme une balance qui aurait du mal à pencher définitivement, à enfin se fixer. Qualité pour certains, défaut pour d’autres, trop souvent associé à un manque de confiance en soi, le doute ne fait pas l’unanimité. Mais doit-on considérer que douter est nécessairement négatif ?



Au premier abord, le doute n’évoque pour chacun d’entre nous qu’un état d’hésitation, voire de confusion. La folie du doute se manifeste par un pénible sentiment d’incertitude, de malaises et de craintes dans la vie courante. Ainsi le doute serait-il négatif dans la mesure où il ne poserait rien, ne construirait rien ?le doute révélerait l’impuissance de notre esprit à se fonder sur un sol ferme, inébranlable. S’insinuant jusqu’au plus profond de nous-mêmes, il ne cesse de nous faire douter de nous-mêmes. Mais ne serait-ce pas là qu’un des aspects du doute ? le doute se caractérise-t-il toujours pas l’absence de positif ?
 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 9100 mots (soit 13 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Douter est-ce nécessairement négatif ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit