Le droit n'est-il qu'un rapport de force ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le plus fort n'est jamais assez fort pour êtr ... La force peut-elle faire droit? >>


Partager

Le droit n'est-il qu'un rapport de force ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le droit n'est-il qu'un rapport de force ?



Publié le : 14/1/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Le droit n'est-il qu'un rapport de force ?
Zoom

• Mettez en opposition Hobbes et Rousseau. L'un soutient que la force fait droit alors que Rousseau affirme que la force ne peut pas fonder le droit.

• Montrez ensuite qu'on peut concevoir le droit comme une violence légitime (Marx).

• Et qu'enfin, seul un droit juste peut résoudre l'ambiguïté qui relie droit et force, une ambiguïté manifeste ou cachée.



En quoi à présent la contrainte exercée par la société sur l'individu est-elle d'une nature différente des autres rapports de force? Pour le libertaire, la loi n'est qu'une entrave : ma liberté, au lieu d'être niée par autrui, l'est par les forces répressives et, à travers elles, par la société entière. Certes, on pourra en toute rigueur dire que la loi n'exprime pas un rapport de force; cependant l'essence de la loi serait l'oppression de l'individu par le groupe, l'individu n'étant pas libre d'accepter ou de refuser les lois. Le droit reposerait donc bien sur un rapport de force fondamental, celui par lequel l'individu est contraint de renoncer à sa liberté pour servir la loi. L'usage de la force est bien réglé par les lois, mais l'existence même des lois est une violence. Cela nous amène à poser la question de la légitimité de cette contrainte. [3. Le droit résulte d'une libre décision de chaque citoyen : la notion de contrat social.] Si c'est un homme, ou un groupe déterminé, qui m'impose de vivre sous des lois, alors le droit n'est effectivement qu'un rapport de force. C'est, par exemple, le cas lorsque la mafia oblige les commerçants à accepter la « loi du milieu «.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Le droit n'est-il qu'un rapport de force ?	Corrigé de 3760 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Le droit n'est-il qu'un rapport de force ? " a obtenu la note de : aucune note

Le droit n'est-il qu'un rapport de force ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit