LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Faut-il punir ? Un personnage de Molière déclare faites-moi ... >>


Partager

Si le droit est relatif au lieu et au temps, faut-il renoncer à l'idée d'une justice universelle?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Si le droit est relatif au lieu et au temps, faut-il renoncer à l'idée d'une justice universelle?



Publié le : 17/7/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Si le droit est relatif au lieu et au temps, faut-il renoncer à l'idée d'une justice universelle?
Zoom

Si la justice est conventionnelle et relative, l'idée d'une justice universelle est une chimère. En l'absence de critère objectif d'évaluation, on ne peut dire d'un droit positif est plus juste qu'un autre. TOUTEFOIS, diverses sociétés peuvent avoir des définitions antagonistes de ce qui est juste ou injuste, mais le droit naturel permet d'évaluer ce qui est légitime et illégitime.



Aucune règle de justice n'est universelle. La justice relève d'une convention entre les hommes, liée à des circonstances données ; en dehors de cette convention, elle n'est plus valable. Cette thèse est celle des sophistes, et en particulier de Protagoras3, pour qui tout jugement est relatif à qui le prononce. Cette thèse s'applique aussi bien à la connaissance qu'à la justice. Si bien qu'en définitive, le juste résulte d'un accord entre les hommes, à un moment donné : le juste est conventionnel. Il faut renoncer à l'universalisme Si la justice est conventionnelle, affirme Léo Strauss, il devient impossible de juger qu'une loi est mauvaise, puisqu'il n'y a plus de critère ultime. Toutes les tyrannies et intolérances deviennent alors acceptables. Le relativisme est donc incompatible avec le sentiment que nous avons tous qu'il existe des choses justes et injustes universellement.   [L'universalité de la justice réside non dans l'universalité du système juridique, mais dans celle de la procédure qui détermine son fondement. Cette définition autorise un certain relativisme.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4940 mots (soit 7 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Si le droit est relatif au lieu et au temps, faut-il renoncer à l'idée d'une justice universelle? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit