NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< l'éloquence est-elle un usage pervers de la ... l'émotion est-elle constitutive de l'oeuvre ... >>


Partager

l'émotion a-t-elle une finalité ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : l'émotion a-t-elle une finalité ?



Publié le : 9/11/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	l'émotion a-t-elle une finalité  	?
Zoom

On peut définir l’émotion comme un trouble de l’adaptation des conduites : « J’entends par émotion un choc brusque, souvent violent, intense, avec augmentation ou arrêt des mouvements : la peur, la colère, le coup de foudre en amour, etc. En cela je me conforme à l’étymologie du mot émotion, qui signifie surtout mouvement « (Ribot, Logique des sentiments). Aussi ce terme s’est élargi jusqu’à tous les phénomènes affectifs, tel que le plaisir et la douleur : « nous appellerons émotions les sensations considérées au point de vue affectif, c’est-à-dire comme plaisir et douleurs, et nous réserverons le nom de sensations pour les phénomènes de représentation « (P. Janet, Traité de philosophie). L’émotion comme trouble de la conduite renvoie à une expérience complexe difficile à décrire, mais elle renvoie particulièrement à une disposition du sujet, d’un sujet d’ailleurs pas forcément conscient de ce qui l’affecte. La finalité de l’émotion renverrait ainsi, au-delà de sa logique structurée, à l’intimité du sujet lui-même. 



L'émotion est irréfléchie tandis que la passion nécessite une raison, elle réfléchit pour atteindre son but. L'émotion est véridique au sens où elle est de bonne foi et sincère, car sans aucun rapport avec la raison. Alors que la passion est perfide puisqu'elle se place par rapport à la raison. L'émotion est pour Kant une surprise causée par l'impression sensible. Elle n'est donc pas intentionnelle (comme le désir). La soumission aux émotions pour Kant est pathologique. L'émotion est pour Kant le paroxysme affectif, il ignore ainsi les émotions calmes (cf. Anthropologie d'un point de vue pragmatique, § 73-88).        b. Alors que pour Kant, l'émotion est quelque chose de soudain, pour Aristote, l'émotion est dans la durée, dans un déroulement, dans une narrativité, puisqu'elle ressort d'une disposition.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1604 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " l'émotion a-t-elle une finalité ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit