ENCYCLOPEDIE: Schiller, Friedrich von

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< ENCYCLOPEDIE: Verdi, Giuseppe ENCYCLOPEDIE: Révolution française >>


Partager

ENCYCLOPEDIE: Schiller, Friedrich von

Biographie

Aperçu du corrigé : ENCYCLOPEDIE: Schiller, Friedrich von



Publié le : 12/6/2006 -Format: Document en format HTML protégé

ENCYCLOPEDIE: Schiller, Friedrich von
Zoom

 

(Johann Christoph Friedrich von Schiller, 1759-1805) Grand poète, philosophe et dramaturge allemand, représentant du classicisme allemand avec Goethe.
Sa vie et son oeuvre peuvent être divisées en trois grandes périodes :
- les Brigands (1781), la Conjuration de Fiesque (1784), Intrigue et Amour (1784) ;
- la période philosophique, esthétique et scientifique (Don Carlos, drame 1787) ;
- la période classique, influencée par Goethe (la trilogie Wallenstein, 1798-1799).


Sturm und Drang
Fils d'un médecin officier, il est confronté très tôt à l'arbitraire et à l'absolutisme. Après l'école militaire de Stuttgart, il étudie le droit et la médecine. Puis, médecin militaire à Stuttgart, il s'enfuit en 1782. Il connaît des difficultés financières suite à l'arrêt de son contrat au Théâtre national de Mannheim (1884). Il vit alors deux ans chez un admirateur, Körner, à Dresde. Dans son oeuvre de jeunesse, Schiller, attaché au Sturm und Drang, s'en prend à la réalité politique de son époque, opposant à l'arbitraire et au despotisme de la société, la sensibilité, l'amour et l'élan du coeur. Les Brigands (1781) mettent en scène deux frères : Franz, avide de pouvoir politique, et Karl, le rebelle, poussé par la haine et l'injustice que lui inspire la société.


Période philosophique et esthétique
Après deux ans à Dresde, Schiller s'installe en 1789 à Weimar. D'abord rédacteur dans différentes revues, il obtient par l'intermédiaire de Goethe une chaire d'histoire et de philologie à Iéna. En 1790, il épouse Charlotte von Lengefeld, mais son état de santé se détériore bientôt. Il bénéficie alors d'une rente du prince du Danemark, auquel il dédiera en 1793 ses Lettres sur l'éducation esthétique de l'homme, et se confronte aux travaux d'Emmanuel Kant. Cette période philosophique, riche en réflexions théoriques, est marquée par la Révolution française. Face aux tensions entre une réalité sociale et des idéaux humanistes qui se perdent dans un combat révolutionnaire de plus en plus sanguinaire pour la liberté, l'égalité et la fraternité, Schiller prône une éducation esthétique de l'homme. Libéré des dogmes et ce, depuis l'avènement des Lumières, ce n'est que dans l'art que l'individu peut appréhender son rapport au monde. Schiller développe son postulat dans Don Carlos (1787), drame politique qui marque le passage de ses oeuvres de jeunesse à la période classique. Il rédige ses écrits théoriques (De la grâce et de la dignité, 1795-1796) ainsi que des études historiques (Histoire de la révolte qui détacha les Pays-Bas de la domination espagnole, 1788 ; Histoire de la guerre de Trente Ans, 1791-1793).


Période classique
Cette période, marquée par l'amitié légendaire qui unit Schiller et Goethe, sera le fruit d'une collaboration artistique entre les deux hommes. Ils publient dans l'Almanach des muses leur oeuvre commune : Xenien. En 1799, Schiller s'établit à Weimar. Il y meurt en 1805, à l'apogée de sa création artistique.
Les drames de la période classique reprennent le thème de la polarité entre l'individu et le déterminisme de la société, tout en le replaçant dans l'Allemagne du XVIIe siècle (Wallenstein, 1798-1799), l'Angleterre du XVIe siècle (Marie Stuart, 1800) ou la France du XVe siècle (la Pucelle d'Orléans, 1801). Ses pièces marquent une rupture avec les tragédies bourgeoises de Lessing et s'inscrivent dans une conception du classicisme dramaturgique. Le poète doit se démarquer de la réalité historique de son époque et atteindre une vision esthétique intemporelle. Guillaume Tell (1804), drame dans lequel Schiller met le combat pour l'indépendance du peuple suisse au XIVe siècle en regard des événements de son époque, constituera néanmoins une exception à cette conception du théâtre classique. Il y développe, tel Kleist dans la Bataille d'Arminius, le problème de l'identité nationale. L'oeuvre de Schiller influencera considérablement Georg Büchner.

 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : ENCYCLOPEDIE: Schiller, Friedrich von Corrigé de 1348 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "ENCYCLOPEDIE: Schiller, Friedrich von" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

ENCYCLOPEDIE: Schiller, Friedrich von

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit