NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< ENCYCLOPEDIE: Révolution française ENCYCLOPEDIE: Waldeck-Rousseau, Pierre >>


Partager

ENCYCLOPEDIE: Séparation Eglises/Etat

Religion

Aperçu du corrigé : ENCYCLOPEDIE: Séparation Eglises/Etat



Publié le : 12/6/2006 -Format: Document en format HTML protégé

ENCYCLOPEDIE: Séparation Eglises/Etat
Zoom

 

La France vit sous le régime de la séparation des Eglises et de l'Etat : "La République ne reconnaît ni ne salarie aucun culte." La position de la France à ce sujet est unique en Europe.


Les origines de la séparation
La Constitution du 3 septembre 1791 garantissait la totale liberté religieuse. Elle mettait fin à des siècles d'alliance indissoluble entre la monarchie et l'autel. Malgré le Concordat de 1801, signé entre Napoléon Ier et Pie VII, le catholicisme n'était plus la seule religion du pays.
Il n'était plus que la religion "de la majorité des Français". Le clergé recevait une indemnité de l'Etat, mais en échange de la renonciation aux biens confisqués.
Ainsi, le clergé de France ne reconnaîtra jamais la République, qu'il considère comme illégitime. Durant le XIXe siècle, l'Eglise sera une des principales forces conservatrices. Elle sera perçue comme une menace pour la République.


La politique anticléricale des radicaux
L'arrivée au pouvoir de l'Alliance républicaine démocratique se fait dans une période troublée (Paul Déroulède tente de s'emparer de l'Elysée en 1899). Les radicaux entreprennent, avec le soutien des socialistes, une politique anticléricale particulièrement violente.
Le ministère Waldeck-Rousseau (1899-1902) fait voter en 1901 une loi qui autorise toutes les formations, sauf les religieuses, à se réunir librement. Celles-ci doivent demander une autorisation préalable.
Le ministère Combes (1902-1905) refuse systématiquement les demandes d'autorisation soumises. Il fait accepter la loi du 7 juillet 1904 qui prohibe l'enseignement pour toutes les congrégations. Les relations diplomatiques avec le Vatican sont rompues.


La loi de décembre 1905
Le Parlement vote la loi de séparation des Eglises et de l'Etat le 9 décembre 1905, après avoir entendu un rapport d'Aristide Briand. La République garantit la liberté de culte sans en subventionner aucun.
Les bâtiments sont déclarés "propriété de l'Etat". Un inventaire est ordonné, qui donne lieu à une résistance plus ou moins opiniâtre selon les régions, notamment dans l'ouest de la France.
Immédiatement, le pape Pie X fait publier l'encyclique "Vehementer Nos", qui condamne la loi. L'Etat remet alors les Eglises à la libre disposition des fidèles : il est définitivement affranchi des questions religieuses. L'Etat laïc moderne est né. 

 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2828 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "ENCYCLOPEDIE: Séparation Eglises/Etat" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit