NoCopy.net

Epicure et l'autosuffisance

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Epicure et le néant de la mort Epicure: la pensée de la mort >>


Partager

Epicure et l'autosuffisance

Philosophie

Aperçu du corrigé : Epicure et l'autosuffisance



Publié le : 23/3/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Epicure et l'autosuffisance
Zoom

 

Une des constances de la philosophie d’Epicure est de vanter le plaisir. On retrouve la formule « Le plaisir est notre bien principal et inné « dans la « Lettre à  Ménécée «. Mais l’épicurisme ne correspond guère à l’image populaire que l’on en garde : celle du « bon vivant «. Dans cette lettre, on lit : « Tout plaisir est de par sa nature propre un bien, mais tout plaisir ne doit pas être recherché «. C’est à une compréhension véritable du plaisir, et à une gestion rationnelle des désirs que la philosophie d’Epicure nous invite, philosophie des « sombres temps «, de l’époque troublée, violente, des successeurs d’Alexandre le Grand.

La « Lettre à Ménécée « est une description de la méthode apte à nous procurer le bonheur. Car si tous les hommes cherchent le bonheur, ils sont, selon le mot d’Aristote, comme des archers qui ne savent pas où est la cible, incapables de la définir et de l’atteindre.

 



Ainsi, nous considérons l'autosuffisance comme un grand bien : non pour satisfaire à une obsession gratuite de frugalité, mais pour que le minimum, au cas où la profusion ferait défaut, nous satisfasse. Car nous sommes intimement convaincus qu'on trouve d'autant plus d'agréments à l'abondance qu'on y est moins attaché, et que si tout ce qui est naturel est plutôt facile à se procurer, ne l'est pas ce qui est vain. Les nourritures savoureusement simples vous régalent aussi bien qu'un ordinaire fastueux, sitôt éradiquée toute la douleur du manque : galette d'orge et eau dispensent un plaisir extrême, dès lors qu'en manque on les porte à sa bouche. L'accoutumance à des régimes simples et sans faste est un facteur de santé, pousse l'être humain au dynamisme dans les activités nécessaires de la vie, nous rend plus aptes à apprécier, à l'occasion, les repas luxueux et, face au sort, nous immunise contre l'inquiétude. Epicure


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Epicure et l'autosuffisance	Corrigé de 1898 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Epicure et l'autosuffisance " a obtenu la note de : aucune note

Epicure et l'autosuffisance

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit