NoCopy.net

Epicure: Nous disons que le plaisir est la fin de la vie

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Epicure: Abondance et opulence Epicure: Parmi nos desirs, les uns sont natu ... >>


Partager

Epicure: Nous disons que le plaisir est la fin de la vie

Philosophie

Aperçu du corrigé : Epicure: Nous disons que le plaisir est la fin de la vie



Publié le : 23/3/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Epicure: Nous disons que le plaisir est la fin de la vie
Zoom

Comme il est d’usage en son temps, la doctrine d’Epicure concerne tous les aspects du savoir : à la fois, une théorie de la connaissance (atomisme et sensualisme), une physique (mécaniste) et une morale (hédoniste). C’est cette dernière qui est encore évoquée aujourd’hui sous le nom d’épicurisme, mais avec un contresens habituel, puisque la notion d’épicurisme, malgré la vulgarisation qui en est faite par Lucrèce, est généralement associée à l’idée d’une recherche effrénée des plaisirs.
 Le texte présenté est extrait de la « Lettre à Ménécée «.
 L’expression « vie heureuse « apparaît trois fois dans ce texte. L’objectif d’Epicure est donc de définir les conditions d’une vie heureuse. Le lecteur remarquera aussi que le plaisir est ici défini de manière négative comme absence (« absence de trouble pour l’âme «, « absence de douleur pour le corps «). C’est à l’entendement de discerner les vaines opinions (les désirs vains) des vrais. La vertu la plus haute est donc lz prudence permettant l’usage correct de l’entendement.
 



Nous disons que le plaisir est la fin de la vie, nous ne parlons pas des plaisirs des hommes débauchés ni de ceux qui consistent dans la jouissance, comme l'imaginent certaines gens, mais nous entendons le plaisir comme l'absence de douleur pour le corps, l'absence de trouble pour l'âme. Car ce ne sont ni des beuveries et des festins à n'en plus finir, ni la jouissance de jeunes garçons ou de femmes, ni la dégustation de poissons et de bonne chère que comporte une table somptueuse, qui engendrent la vie heureuse, mais c'est un entendement sobre et sage, qui sache rechercher les causes de tout choix et de toute aversion et chasser les opinions fausses, d'où provient pour la plus grande part le trouble qui saisit les âmes. Or le principe de tout cela, et par conséquent le plus grand bien, c'est la prudence. Et voilà pourquoi la prudence est une chose plus précieuse que la philosophie elle-même ; car c'est elle qui donne naissance à toutes les autres vertus, en nous enseignant qu'il est impossible de vivre heureusement sans vivre avec prudence, honnêteté et justice, comme il est impossible de vivre avec prudence, honnêteté et justice sans vivre par là même heureusement. Epicure


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Epicure: Nous disons que le plaisir est la fin de la vie	Corrigé de 3025 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Epicure: Nous disons que le plaisir est la fin de la vie " a obtenu la note de : aucune note

Epicure: Nous disons que le plaisir est la fin de la vie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit