LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Depuis toujours l'animal constitue une solid ... En quoi la connaissance du vivant contribue ... >>


Partager

ESPÈCE, substantif féminin.

Dictionnaire

Aperçu du corrigé : ESPÈCE, substantif féminin.



Publié le : 30/8/2005 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
 ESPÈCE, substantif féminin.
Zoom

 

ESPÈCE, substantif féminin.  

I.—  Généralement au pluriel. 

A.—  HISTOIRE PHILOSOPHIE (MÉTAPHYSIQUE SCOLASTIQUE).  Image extérieure des objets affectant les sens et y produisant le phénomène de la perception. 

·    Espèces sensibles. Images perçues par les sens (espèces-images) : 

Ø 1.... Locke n\'est pas sceptique sur l\'existence des corps; malgré sa théorie des idées, il s\'en faut bien qu\'il soit idéaliste. Loin de là, il se rattache à la grande famille péripatéticienne et sensualiste, dans laquelle la théorie des espèces et des espèces sensibles, avait l\'autorité d\'un dogme et la fonction de donner et d\'expliquer le monde extérieur. Des espèces sensibles, le dix-septième siècle en masse, et Locke en particulier ont fait les idées sensibles, pourvues de toutes les qualités des espèces, représentatives de leurs objets et en émanant

VICTOR COUSIN.  Histoire de la philosophie du XVIIIe.  siècle  tome 2, 1829, page 346. 

·    Espèces intelligibles, espèces-idées. Images ainsi perçues, interprétées en concepts par l\'intelligence. Il est certain que les universaux, les espèces intelligibles et les essences des choses n\'ont de rapport avec aucune chose actuellement existante (ÉTIENNE GILSON, L\'Esprit de la philosophie médiévale, 1932, page 25 ). 

—  Par métaphore, langage courant. Sous les espèces (l\'espèce) de. Sous l\'image, la représentation d\'une personne ou d\'une chose. N\'est-il pas remarquable de voir le clerc, et sous la haute espèce du métaphysicien, enseigner au laïc que le réel est seul considérable et que le supra-sensible n\'est digne que de ses risées? (JULIEN BENDA, La Trahison des clercs,  1927, page 126 ). 

—  Locution figurée. Brouiller, confondre les espèces. Semer la confusion dans les esprits en mêlant les images et représentations qui s\'y forment. 

Remarque : Attesté uniquement dans les dictionnaires. 

B.—  Par extension.  THÉOLOGIE CATHOLIQUE.  Pain et vin consacrés au cours de la célébration eucharistique en signe de la présence du Christ offert à la communion du prêtre et des fidèles. Espèces consacrées, eucharistiques, sacramentelles, saintes; communier (communion) sous les deux espèces; les espèces du pain et du vin. La dévotion de Pécuchet s\'était développée. Il aurait voulu communier sous les deux espèces, chantait des psaumes (GUSTAVE FLAUBERT, Bouvard et Pécuchet, tome 2, , 1880, page 126 ). Si Jésus vous était indifférent, il vous serait bien égal de consommer ou de ne pas consommer les espèces saintes (GEORGES-CHARLES, DIT JORIS-KARL HUYSMANS, En route, tome 1, 1895, page 247) : 

Ø 2. Notre humanité assimilant le monde matériel, et l\'hostie assimilant notre humanité, la transformation eucharistique déborde et complète la transsubstantiation du pain de l\'autel. De proche en proche, elle envahit irrésistiblement l\'univers. C\'est le feu qui court sur la bruyère. C\'est le choc qui fait vibrer le bronze. En un sens second et généralisé, mais en un sens vrai, les espèces sacramentelles sont formées par la totalité du monde, et la durée de la création est le temps requis pour sa consécration.

PIERRE TEILHARD DE CHARDIN, Le Milieu divin,  1955, page 154. 

Remarque : S\'emploie plus rarement au singulier Cette pomme n\'est pas plus un mythe que l\'espèce eucharistique (LÉON BLOY, Journal, 1903, page 200). 

II.—  Au singulier ou au pluriel. 

A.—  TAXINOMIE.  Niveau de la classification des êtres vivants, placé immédiatement sous le genre et comprenant lui-même des sous-espèces et des variétés. Lorsqu\'un genre est bien fait, toutes les races ou espèces qu\'il comprend, se ressemblent par les caractères les plus essentiels et les plus nombreux (JEAN-BAPTISTE LAMARCK, Philosophie zoologique, tome 1, 1809, page 32) : 

Ø 3. Un genre est naturel, lorsque les espèces du genre ont tant de ressemblances entre elles, et par comparaison différent tellement des espèces qui appartiennent aux genres les plus voisins, que ce rapprochement d\'une part, cet éloignement de l\'autre ne peuvent avec vraisemblance être mis sur le compte du jeu fortuit de causes qui auraient fait varier irrégulièrement, d\'une espèce à l\'autre, les types d\'organisation.

AUGUSTIN COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances et sur les caractères de la critique philosophique,  1851, page 249. 

—  HISTOIRE NATURELLE.  

1. ZOOLOGIE.  Ensemble d\'êtres vivants possédant des caractères anatomiques, morphologiques et physiologiques communs, qui reproduisent entre eux des êtres semblables et également féconds : 

Ø 4. On a appelé espèce, toute collection d\'individus semblables qui furent produits par d\'autres individus pareils à eux. Cette définition est exacte; car tout individu jouissant de la vie, ressemble toujours, à très-peu près, à celui ou à ceux dont il provient. Mais on ajoute à cette définition, la supposition que les individus qui composent une espèce ne varient jamais dans leur caractère spécifique, et que conséquemment l\'espèce a une constance absolue dans la nature.

JEAN-BAPTISTE LAMARCK, Philosophie zoologique, tome 1, 1809, page 54. 

Ø 5. La génération étant le seul moyen de connaître les limites auxquelles les variétés peuvent s\'étendre, on doit définir l\'espèce, la réunion des individus descendus l\'un de l\'autre ou de parens communs, et de ceux qui leur ressemblent autant qu\'ils se ressemblent entre eux...

GEORGES CUVIER, Le Règne animal, Paris, Déterville, tome 1, 1817, page 19. 

Ø 6. Flourens fait remarquer avec raison que ce signe secret de la reproduction annonce l\'unité d\'espèce chez les animaux à travers les plus grandes dissemblances de formes, tandis que les plus grandes ressemblances de formes n\'indiquent rien sur (ce) point quand la faculté de reproduction manque. C\'est ainsi que le bouledogue et la levrette de manchon, quoique deux animaux d\'un aspect si différent, se reproduisent, tandis que l\'âne et le cheval, qui se ressemblent au point de se confondre presque à l\'oeil, ne peuvent faire qu\'un mulet improductif.

ALEXIS DE TOCQUEVILLE, Correspondanceavec Arthur de Gobineau (1843-1859), 1852, page 197. 

Ø 7. Si nous ne tenons pas compte d\'animaux tels que le chat et l\'abeille qui ne modifient pas profondément l\'existence humaine, nous pouvons compter sur nos doigts les espèces domestiques importantes. Quand nous aurons énuméré les chiens, les vaches, les moutons, les chèvres, les cochons, les chevaux, les ânes, les chameaux et les rennes, nous en aurons presque épuisé la liste.

ROBERT HARRY LOWIE, Manuel d\'anthropologie culturelle,  1936, page 52. 

SYNTAXE : a) [Suivi ou précédé d\'un adjectif] Espèce animale, antédiluvienne, bovine, canine, chevaline, commune, domestique, fossile, inférieure, protégée, sauvage, supérieure, vivante, zoologique; grande, petite espèce. b) [Suivi d\'un déterminant introduit par de] Espèce de mammifères, de poissons, de reptiles; espèces d\'insectes, d\'oiseaux. c) [Suivi d\'un substantif] L\'espèce méduse, l\'espèce bouvreuil. d) [Précédé d\'un déterminant] Classification, conservation, croisement, division, évolution, origine, propagation, reproduction de l\'espèce (des espèces). e) Espèces en voie de disparition. 

2. BOTANIQUE.  Espèce botanique, cultivée, fruitière, végétale; espèce de plantes, de végétaux, d\'arbres : 

Ø 8. Heureux d\'avoir enfin appris, hier, le nom de la curieuse plante dont j\'élève ici, dans sept pots grande quantité de rejetons. C\'est une des trente-six espèces connues de « kalanchoé(s) «, crassulacées, toutes tropicales. Elle a cette particularité de se reproduire, non seulement par graines (sans doute), mais aussi bien, ou mieux, par rejetons...

ANDRÉ GIDE, Journal,  1942, page 150. 

·    Espèce linnéenne. Espèce définie par Linné dans la classification des végétaux (et ensuite des animaux). Les débuts de la génétique (...) ébranlèrent (...) la notion d\'espèce linnéenne (Histoire générale des sciences (sous la direction de René Taton)  tome 3, volume 2, 1964, page 772 ). 

·    Spécialement, généralement au pluriel.  Variété(s) de plantes utilisées soit en infusions soit en décoctions et dont chaque mélange possède des vertus thérapeutiques et curatives qui lui sont propres. Espèces amères, apéritives, diurétiques, émollientes, pectorales, purgatives : 

Ø 9. C\'est l\'époque de l\'année où les plantes sont en plein développement, c\'est le...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet " ESPÈCE, substantif féminin. " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit