NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'art est-il le règne de l'apparence ? Pourquoi refuse-t-on la conscience à l'animal ... >>


Partager

Peut-on se mettre à la place d'autrui ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on se mettre à la place d'autrui ?



Publié le : 18/4/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Peut-on se mettre à la place d'autrui ?
Zoom

 

Toujours dissuasive, la première rencontre de l’autre n’est pas sans laisser quelques problèmes : quelle attitude adoptée à son encontre ? Que veut-il de moi ? Est-il mon ennemi ou mon ami ? Est-ce que je peux prétendre le comprendre comme je me connais moi-même ?  Mais plus fondamentalement : qu’est-ce qui se cache derrière celui qui n’est pas moi ? Mais dois-je le reconnaître, cet autre est mon semblable ,  cet autre qui est tout à la fois différent, mais pour lequel j’ai une certaine estime et donc qui ne m’est pas indifférent. Mais que penser de l’autre si j’ai déjà du mal à me penser moi-même ? Autrement dit peut-on se mettre à la place de l’autre ?  

 

Nous envisagerons le problème sous diverses angles :

 

1 Les difficultés de la conscience individuelle, c’est-à-dire du Moi à se mettre à la place de l’autre.

2 Nous pouvons nous mettre à sa place lorsqu’il partage avec nous des sentiments en commun, mais jusqu’à quels points ? 

3 La nécessité de se mettre à la place de l’autre puisque nous partageons un monde en commun 

 



Elle n'est pas être une boite fermée mais au contraire, pour reprendre la métaphore de Sartre (interprétant Heidegger) l'ouverture d'une fenêtre sur le monde. Cette perspective nous offre peut-être la possibilité de pénétrer dans la conscience d'autrui. Il faut donc se demander en quoi consiste précisément cette ouverture au monde. L'homme ou, en termes heideggériens, le dasein (l'être-là) possède la structure de l'être-au-monde. La conscience relève, dans cette structure d' « être-au-monde «, du « -au- «, c'est-à-dire de la relation qui existe entre le dasein et le monde. Cette relation, comme nous l'avons dit est une ouverture. Comment nous ouvrons-nous au monde ? L'ouverture du dasein au monde est décrite en terme de compréhension par Heidegger.    Par conséquent, même si la conscience est ce qui individualise l'individu et donc ne appartiendra jamais, nous pouvons espérer pouvoir coïncider avec une conscience étrangère en nous rapportant au monde de la même manière qu'autrui s'y rapporte, c'est-à-dire, en le comprenant de la même manière, dans une sorte d'imitation de la conscience.     II - Peut-on se rapporter au monde comme autrui le fait ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 6859 mots (soit 10 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Peut-on se mettre à la place d'autrui ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit