NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'État résulte-t-il d'un compromis social ? L'État doit-il se conformer au droit ? >>


Partager

L'État doit-il se soumettre au peuple ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'État doit-il se soumettre au peuple ?



Publié le : 22/1/2004 -Format: Document en format HTML protégé

L'État doit-il se soumettre au peuple ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
L'État doit-il se soumettre au peuple ?




Il ne peut pas ignorer la vox populi, c'est-à-dire la voix du peuple; autrement dit sa volonté. L'État est au service de la paix publique Le prince qui se servirait de son autorité à autre fin que pour le salut de son peuple contreviendrait aux maximes de la tranquillité publique, c'est-à-dire à la loi de nature fondamentale» (Thomas Hobbes, Le Citoyen). Cela signifie qu'il n'est qu'une seule forme de gouvernement - la plus inique - qui ignore l'intérêt du peuple: le despotisme. L'État est l'expression de la volonté générale Le droit que le pacte social donne au souverain sur les sujets ne passe point, écrit Jean-Jacques Rousseau dans Du Contrat social, les bornes de l'utilité publique.» Le peuple attend du souverain qu'il soit au service de sa volonté. Comment, au demeurant, pourrait-il en être autrement puisque c'est de cette volonté que dépend l'existence de l'État ? "Il y a deux sortes de dépendances : celle des choses, qui est de la nature ; celle des hommes, qui est de la société. La dépendance des choses, n'ayant aucune moralité, ne nuit point à la liberté, et n'engendre point de vices : la dépendance des hommes étant désordonnée les engendre tous, et c'est par elle que le maître et l'esclave se dépravent mutuellement. S'il y a quelque moyen de remédier à ce mal dans la société, c'est de substituer la loi à l'homme, et d'armer les volontés générales d'une force réelle, supérieure à l'action de toute volonté particulière. Si les lois des nations pouvaient avoir, comme celles de la nature, une inflexibilité que jamais aucune force humaine ne pût vaincre, la dépendance des hommes redeviendrait alors celle des choses ; on réunirait dans la république tous les avantages de l'état naturel à ceux de l'état civil ; on joindrait à la liberté, qui maintient l'homme exempt de vices, la moralité, qui l'élève à la vertu.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3189 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'État doit-il se soumettre au peuple ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit