LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< l'Etat doit il reconnaître des limites à sa ... l'Etat doit-il chercher à satisfaire les dés ... >>


Partager

l'Etat doit il tolérer toutes les opinions ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : l'Etat doit il tolérer toutes les opinions ?



Publié le : 16/11/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	l'Etat doit il tolérer toutes les opinions 	?
Zoom

Visiblement le sujet nous demande de trancher d'un point de vue caricatural entre un Etat despotique, et même tyrannique qui n‘admet aucunes opinions qui remettent en cause sa légitimité, et un Etat plus libéral, permettant à toutes les opinions, même les plus calomnieuses de s'exprimer ? le problème est alors le suivant : soit on tolère toutes opinions, et c'est la licence totale, de sorte que c'est l'anarchisme qui se profile et la disparition de l'Etat, soit on ne tolère aucune opinion, et c'est la dictature, le déni des libertés fondamentales, entre ces deux attitudes caricaturales, nous nous demanderons si l'Etat ne doit-il pas tolérer que certaines opinions ?      

 

       Dans un premier temps, nous verrons qu'il existe de fortes raisons de croire que l'Etat doit tolérer toutes les opinions, dans un deuxième temps nous nous demanderons si l'Etat ne doit tolérer aucune opinion, et enfin nous verrons que l'Etat, position de la sagesse, ne doit tolérer que certaines opinions, nous verrons que la question plus fondamentale est de se demander d'où vient le pouvoir, et même l'autorité de l'Etat qui lui permet de se prononcer sur les opinions, bref si l'Etat a le monopole de l'opinion d'une part, mais aussi de la tolérance et du devoir, ce qui reste à démontrer.  



Droit de communiquer ses pensées, de ne plus restreindre ses recherches à la satisfaction personnelle et égoïste mais de les transmettre. Le droit est donc posé comme une possibilité d'action qui doit être garantie, mais garantie contre qui ou contre quoi ? En fait Fichte suggère fortement que l'exercice d'un droit ne vaut que par sa réalisation effective de sorte que, en première analyse, le droit de penser est nul et non avenu si on enlève ce qui le rend possible : la liberté de croire et de s'impliquer dans la recherche de la vérité et dans sa propagation.      B Les conditions de son bon fonctionnement : Un Etat qui tolère toutes les opinions même les plus critiques est un Etat qui évolue, qui progresse, qui réforme, et se réforme . L'écoute est à base de tout rapport de confiance.  Le problème de l'immobilisme vient en soi de l'absence de confontation d'idée, il est clair qu'un Etat démocratique du fait de l'opposition constante des citoyens à l'égard de l'autorité étatique demande à cet Etat d'agir.                              II Les raison d'en douter : l'Etat ne doit tolérer aucunes opinions     1 Seul l'Etat décide car seul il a l'autorité et le pouvoir, les opinions du peuple sont secondaires ( limites d'une telle approche, l'Etat, en tout cas l'Etat démocratique tire sa légitimité du peuple !!!). Pourtant, celui qui décide en dernier lieu, c 'est bien l'Etat, pas le peuple.   2 L'opinion est subjective, affective, moralisatrice, elle est changeante,  elle ne peut gouverner, mais aussi l'opinion est manipulable : pensez au pouvoir des médias, des syndicats. Le domaine de la politique n'est pas celui de la morale, et du sentiment, voir Machiavel en ce qui concerne la manipulation de peuple, et sur la séparation de la politique et de la morale.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1598 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " l'Etat doit il tolérer toutes les opinions ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit