NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les désirs sont-ils forcément immoraux ? Le désir est il compatible avec l'intelligen ... >>


Partager

Être raisonnable, est-ce renoncer à ses désirs ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Être raisonnable, est-ce renoncer à ses désirs ?



Publié le : 22/3/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Être raisonnable, est-ce renoncer à ses désirs ?
Zoom

Etre raisonnable, est se conduire conformément à la raison et à la loi morale, de manière prudente, en faisant preuve de discernement. De plus on remarque, en voulant définir un désir, qu’il n’y a pas qu’un seul désir mais des désirs multiples, qui présentent des variations selon les individus. Les désirs sont donc multiples et imprévisibles. En effet un désir peut-être un manque éprouvé : souffrance, inquiétude ou des besoins ; le désir peut-être considéré également comme une puissance, une énergie ou une force ; en dernier lieu celui-ci peut-être violent, être lié à une vengeance, ou une pulsion mortelle. Mais est ce que la raison exclut-elle, pour autant, tout désir? De plus le désir n’est il pas quelque chose de non sensible, qui serait le fruit de l’esprit de chaque homme et du sens qu’il donne à sa vie? L’homme aurait-il raisons de vivre et d’agir sans désir ? D'où le paradoxe. Soit on affirme que la raison et le désir sont incompatibles, d’où possibilité du renoncement. Soit désir et raison sont compatibles, mais cette compatibilité est-elle complète ou partielle ? Etre raisonnable c’est renoncer à certains de ces désirs ? La raison serait donc censée impliquer une capacité de maîtrise. Afin de résoudre ce problème nous verrons en premier lieu la relation entre la raison et les désirs, et à la lumière de ceci nous expliquerons pour quelles raisons il semble raisonnable de renoncer à ses désirs et en dernier lieu, malgré ceci, nous montrerons le fait que l’homme ne peut vivre sans désirs.



Mais, se pose alors la question de savoir si c'est une vie que l'homme est prêt à vivre ? En effet, c'est une vie sans artifices, ni confort, une vie ascétique contraire à celle de l'homme, une vie telle que celle des stoïciens qui disaient « abstiens-toi de gémir et supporte avec fermeté les coups du sort«. C'est une vie qui apparaît donc comme une vie difficile, en perpétuel combat contre les désirs qui affluent. C'est une vie dans laquelle on se contente de réaliser ce qui est strictement nécessaire à la vie, ce qui est strictement naturel. C'est une vie que ne veut pas l'homme : c'est un être de désirs. L'homme est effectivement un être de désir pour Spinoza, contrairement à Platon, il refuse de définir le désir à partir de l'objet désiré dont il serait l'expression du manque. Pour Spinoza, le désir est l'essence même de l'homme (ceci est d'ailleurs en désaccord avec Descartes qui pense que l'essence de l'homme est la raison). C'est-ce qui permet à l'homme d'exprimer son degré de puissance, d'exprimer sa propre nature, d'être ce qu'il est, dans une volonté de développement et d'épanouissement de soi. Ainsi, le rapport objet désiré/désir est tout autre. D'après Spinoza, « Ce n'est parce que nous jugeons qu'une chose est bonne que nous la désirons, mais c'est parce que nous la désirons que nous la jugeons bonne«.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 6532 mots (soit 9 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Être raisonnable, est-ce renoncer à ses désirs ? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit