NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le rapport avec autrui est-il fondé sur le co ... Le droit peut-il s'appliquer à l'ensemble des ... >>


Partager

Existe-t-il des violences légitimes ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Existe-t-il des violences légitimes ?



Publié le : 10/3/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Existe-t-il des violences légitimes ?
Zoom

La violence n'est pas seulement un rapport de forces. Par la violence, une seule force est en présence, l'autre étant anéantie ou inexistante. Qu'est-ce qui pourrait légitimer cet excès ? Et qui poserait la légitimité ? Le recours à la violence peut-il être parfois inévitable, et même nécessaire ? L'intitulé montre par le pluriel que l'on ne se demande pas si par nature " la " violence est légitime. Mais, dans certains cas, la violence est-elle acceptable ? Par rapport au problème de la violence, ne faut-il pas distinguer la légitimité de la légalité (légalité comme respect du droit positif, soumission à une autorité ; légitimité comme respect du droit naturel) ? Ce qui est légal peut n'être pas juste ni légitime. Comme ce que l'on suppose légitime pour soi n'est pas toujours légal. En quoi la violence est-elle un type de rapport à autrui qui pose problème ? Est-ce refuser autrui comme personne ? La légitimation de la violence doit-elle être acceptée par la légalité ? Ou d'un point de vue moral, certaines violences ne pourraient- elles pas être légitimées (ex. : la légitime défense) ? Références utiles : Machiavel, Hobbes, Rousseau, Freud.



Il revient donc à l'État d'organiser sur un plan juridique les rapports humains afin d'assurer l'exercice du droit. Sans cela, le risque que chacun puisse à sa guise user de la violence ne pourrait être sérieusement écarté. L'opposition a la violence de l'Etat est parfois juste

* Penser le droit, c'est penser qu'il fait parfois des victimes. La notion de justice sociale fait partie intégrante du droit. C'est pourquoi, après la Seconde Guerre mondiale, les officiers nazis sont condamnés, au procès de Nuremberg, au nom de principes valant droit : les droits de l'homme et la notion de crime contre l'humanité.

* La conscience morale s'insurge parfois, à juste titre, contre le droit établi (ex. l'apartheid en Afrique du Sud). Nous avons donc moralement le droit de discuter le droit. Le juste n'est pas toujours ce qui est légal (ex. au xviiie siècle, l'esclavage était légal).


  • I) La violence qui met fin à la violence est légitime.

a) La légitime défense est souvent une légitime violence.
b) La pouvoir politique peut être dans son droit lorsqu'il a recours à la violence.
c) L'opposition à la violence de l'Etat est parfois juste.

  • II) La violence n'est en aucun cas un droit.

a) L'échange d'idées contre l'échange de coups.
b) Il faut distinguer force et violence.

.../...



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 6290 mots (soit 9 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Existe-t-il des violences légitimes ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit