LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les pluies Acides Final fantasy >>


Partager

Explication de texte - Aristote «Rapports de la sensation et de l'universel»

Echange

Aperçu du corrigé : Explication de texte - Aristote «Rapports de la sensation et de l'universel»



Document transmis par : Xaveos


Publié le : 13/4/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Explication de texte - Aristote «Rapports de la sensation et de l'universel»
Zoom

&nbsp;

Dans ce texte, Aristote s&rsquo;interroge quant &agrave; la relation entre la sensation et l&rsquo;universel, connaissance incontestable des faits. Il est en effet &agrave; la recherche de la base de la connaissance. Il va premi&egrave;rement distinguer l&rsquo;universel de la perception entendue comme la connaissance provenant de nos sens, puis &agrave; l&rsquo;aide de deux exemples, montrer que seules les d&eacute;monstrations et les notions universelles sont susceptibles de fonder la science. L&rsquo;universel ne peut &ecirc;tre per&ccedil;u car toute perception est sensation d&rsquo;un fait particulier. La v&eacute;ritable connaissance est universelle car elle sugg&egrave;re la d&eacute;monstration. C&rsquo;est en cela qu&rsquo;elle est scientifique, car il n&rsquo;y a de savoir que l&agrave; o&ugrave; une preuve est &eacute;tablie. Il n&rsquo;y a pas donc pas de connaissance par les sens.

La connaissance en math&eacute;matiques, c'est &eacute;tablir un raisonnement qui am&egrave;ne une proposition &agrave; la v&eacute;rit&eacute; : la d&eacute;monstration. L'exemple math&eacute;matique du texte &laquo; le triangle &agrave; ses angles &eacute;gaux &agrave; deux droits &raquo; est vrai car il s'applique &agrave; tout triangle possible. La proposition ne concerne pas un triangle particulier mais le triangle en g&eacute;n&eacute;ral, c'est-&agrave;-dire la propri&eacute;t&eacute; qui fait de chaque triangle, un triangle. Nous pouvons v&eacute;rifier sur un dessin que la proposition est vraie dans ce cas, mais nous ne percevons pas par l&agrave; qu'elle est vraie pour tout triangle. De plus, Aristote nous montre qu&rsquo;il reste sceptique sur le fait qu&rsquo;on puisse percevoir cette proposition, puisque pour lui, percevoir que la somme des angles d&rsquo;un triangle est &eacute;gal &agrave; cent quatre vingt degr&eacute;s, est sans doute impossible. L&rsquo;id&eacute;e d&rsquo;une connaissance math&eacute;matique est d&eacute;j&agrave; contradictoire : nous ne pouvons percevoir qu&rsquo;un triangle en particulier est conforme &agrave; la proposition, car l&rsquo;&eacute;galit&eacute; n&rsquo;est pas plus que le tout un objet de perception, l&rsquo;&eacute;galit&eacute; &eacute;tant universelle. Si l&rsquo;on s&rsquo;accordait &agrave; faire de mesures d&rsquo;angles et que l&rsquo;on obtiendrait les m&ecirc;mes r&eacute;sultats, nous ne percevrions toujours pas l&rsquo;&eacute;galit&eacute; math&eacute;matique, car celle-ci demande une identit&eacute; parfaite. De la m&ecirc;me mani&egrave;re, si l&rsquo;on s&rsquo;autorisait &agrave; passer d&rsquo;une mesure physique &agrave; l&rsquo;&eacute;galit&eacute; math&eacute;matique, nous ne verrions pas l&rsquo;&eacute;galit&eacute; universelle dans le cas du particulier mais nous v&eacute;rifiions l&rsquo;universel connu pr&eacute;c&eacute;demment, sur le particulier.

Le second exemple propos&eacute; par Aristote est un exemple tir&eacute; de l&rsquo;astronomie, science bas&eacute;e sur l&rsquo;observation. En effet, l&rsquo;&eacute;clipse de Lune se produit lorsque la Terre fait dispara&icirc;tre la Lune, la Terre situ&eacute;e entre le Soleil et la Lune projetant son ombre sur celle-ci (la Lune). Depuis notre plan&egrave;te, nous ne pouvons voir la Terre passer devant le soleil, et donc nous ne pouvons voir la cause de l&rsquo;&eacute;clipse. A l&rsquo;inverse, si nous nous placions sur la Lune, nous verrions bien la Terre passer devant le Soleil : nous serions encore une fois spectateurs de l&rsquo;&eacute;clipse, mais nous n&rsquo;en conna&icirc;trions pas la cause. En effet, conna&icirc;tre la cause d&rsquo;une &eacute;clipse, c&rsquo;est conna&ici...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Explication de texte - Aristote «Rapports de la sensation et de l'universel»" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit