NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Dans un des Dialogues des morts anciens avec ... L'art de persuader dans l'Oraison funèbre d'H ... >>


Partager

Expliquez et commentez ce jugement de Thierry Maulnier sur le personnage tragique :« Ces héros sont vraiment des héros, séparés des hommes par la même vénération qui les rend familiers aux hommes, accessibles seulement par l'étrange culte tragique. Ils n'ont jamais fait partie de la véritable cité humaine. Affranchis des travaux de la vie, de ses contraintes et de ses servitudes, doués d'une liberté extraordinaire, ils n'ont rien de commun avec le spectateur; ils ne sont liés à lui que par d'innombrables contacts et une longue connaissance. Le bord de la scène est le seuil interdit d'une humanité fictive, réduite à l'essentiel de sa nature et de son malheur, qui ne demande rien au spectateur qu'un tribut habituel, immémorial, de pitié, d'horreur, ou d'admiration. »

Littérature

Aperçu du corrigé : Expliquez et commentez ce jugement de Thierry Maulnier sur le personnage tragique :« Ces héros sont vraiment des héros, séparés des hommes par la même vénération qui les rend familiers aux hommes, accessibles seulement par l'étrange culte tragique. Ils n'ont jamais fait partie de la véritable cité humaine. Affranchis des travaux de la vie, de ses contraintes et de ses servitudes, doués d'une liberté extraordinaire, ils n'ont rien de commun avec le spectateur; ils ne sont liés à lui que par d'innombrables contacts et une longue connaissance. Le bord de la scène est le seuil interdit d'une humanité fictive, réduite à l'essentiel de sa nature et de son malheur, qui ne demande rien au spectateur qu'un tribut habituel, immémorial, de pitié, d'horreur, ou d'admiration. »



Publié le : 17/2/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Expliquez et commentez ce jugement de Thierry Maulnier sur le personnage tragique :« Ces héros sont vraiment des héros, séparés des hommes par la même vénération qui les rend familiers aux hommes, accessibles seulement par l'étrange culte tragique. Ils n'ont jamais fait partie de la véritable cité humaine. Affranchis des travaux de la vie, de ses contraintes et de ses servitudes, doués d'une liberté extraordinaire, ils n'ont rien de commun avec le spectateur; ils ne sont liés à lui que par d'innombrables contacts et une longue connaissance. Le bord de la scène est le seuil interdit d'une humanité fictive, réduite à l'essentiel de sa nature et de son malheur, qui ne demande rien au spectateur qu'un tribut habituel, immémorial, de pitié, d'horreur, ou d'admiration. »
Zoom

1. Cette définition repose sur un paradoxe : « Les héros tragiques sont séparés des hommes, mais familiers aux hommes «; — « ils n'ont rien de commun, mais ils sont liés. «
2. Développement du paradoxe.
a) Le héros tragique est profondément différent de nous : il ne fait pas partie de la société humaine, mais d'une humanité fictive ; il est affranchi des contraintes et jouit d'une totale liberté ; il n'est pas une existence, mais une essence : « réduit à l'essentiel de sa nature et de son malheur «.
b) Le héros tragique est néanmoins rapproché de nous : de façon rationnelle : par notre connaissance et notre culture ; de façon affective : pitié, horreur, admiration ; de façon mystique : on lui voue un culte (vénération, culte tragique).




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1682 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Expliquez et commentez ce jugement de Thierry Maulnier sur le personnage tragique :« Ces héros sont vraiment des héros, séparés des hommes par la même vénération qui les rend familiers aux hommes, accessibles seulement par l'étrange culte tragique. Ils n'ont jamais fait partie de la véritable cité humaine. Affranchis des travaux de la vie, de ses contraintes et de ses servitudes, doués d'une liberté extraordinaire, ils n'ont rien de commun avec le spectateur; ils ne sont liés à lui que par d'innombrables contacts et une longue connaissance. Le bord de la scène est le seuil interdit d'une humanité fictive, réduite à l'essentiel de sa nature et de son malheur, qui ne demande rien au spectateur qu'un tribut habituel, immémorial, de pitié, d'horreur, ou d'admiration. »" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit