NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Que pensez-vous de cette définition du classi ... Commentez cette définition du classicisme par ... >>


Partager

Expliquez et discutez ces lignes de Gonzague de Reynold : «La discipline classique a sorti les génies d'eux-mêmes ; elle les a dirigés, hors de leur «moi», vers l'observation psychologique et vers l'universalité. C'était le plus grand service qu'elle pût leur rendre, avec cette aspiration vers le parfait et ce souci du métier qu'elle a en même temps provoqués chez eux. Remarquons bien ceci : la doctrine classique portait les auteurs à se dépasser ; sans elle, combien seraient demeurés des médiocres qui, grâce à elle, ont pu laisser des ½uvres intéressantes, parfaites même, et par conséquent durables ! Comme toutes les disciplines, la doctrine classique fut une libération.» (Le XVIIe siècle. Le classique et le baroque)

Anthologie

Aperçu du corrigé : Expliquez et discutez ces lignes de Gonzague de Reynold : «La discipline classique a sorti les génies d'eux-mêmes ; elle les a dirigés, hors de leur «moi», vers l'observation psychologique et vers l'universalité. C'était le plus grand service qu'elle pût leur rendre, avec cette aspiration vers le parfait et ce souci du métier qu'elle a en même temps provoqués chez eux. Remarquons bien ceci : la doctrine classique portait les auteurs à se dépasser ; sans elle, combien seraient demeurés des médiocres qui, grâce à elle, ont pu laisser des ½uvres intéressantes, parfaites même, et par conséquent durables ! Comme toutes les disciplines, la doctrine classique fut une libération.» (Le XVIIe siècle. Le classique et le baroque)



Publié le : 2/3/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Expliquez et discutez ces lignes de Gonzague de Reynold : «La discipline classique a sorti les génies d'eux-mêmes ; elle les a dirigés, hors de leur «moi», vers l'observation psychologique et vers l'universalité. C'était le plus grand service qu'elle pût leur rendre, avec cette aspiration vers le parfait et ce souci du métier qu'elle a en même temps provoqués chez eux. Remarquons bien ceci : la doctrine classique portait les auteurs à se dépasser ; sans elle, combien seraient demeurés des médiocres qui, grâce à elle, ont pu laisser des ½uvres intéressantes, parfaites même, et par conséquent durables ! Comme toutes les disciplines, la doctrine classique fut une libération.» (Le XVIIe siècle. Le classique et le baroque)
Zoom

Expliquez et discutez ces lignes de Gonzague de Reynold : «La discipline classique a sorti les génies d'eux-mêmes ; elle les a dirigés, hors de leur «moi«, vers l'observation psychologique et vers l'universalité. C'était le plus grand service qu'elle pût leur rendre, avec cette aspiration vers le parfait et ce souci du métier qu'elle a en même temps provoqués chez eux. Remarquons bien ceci : la doctrine classique portait les auteurs à se dépasser ; sans elle, combien seraient demeurés des médiocres qui, grâce à elle, ont pu laisser des œuvres intéressantes, parfaites même, et par conséquent durables ! Comme toutes les disciplines, la doctrine classique fut une libération.« (Le XVIIe siècle. Le classique et le baroque, 1944.)




Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Corrigé : Corrigé de 5 pages directement accessible

Le corrigé du sujet "Expliquez et discutez ces lignes de Gonzague de Reynold : «La discipline classique a sorti les génies d'eux-mêmes ; elle les a dirigés, hors de leur «moi», vers l'observation psychologique et vers l'universalité. C'était le plus grand service qu'elle pût leur rendre, avec cette aspiration vers le parfait et ce souci du métier qu'elle a en même temps provoqués chez eux. Remarquons bien ceci : la doctrine classique portait les auteurs à se dépasser ; sans elle, combien seraient demeurés des médiocres qui, grâce à elle, ont pu laisser des ½uvres intéressantes, parfaites même, et par conséquent durables ! Comme toutes les disciplines, la doctrine classique fut une libération.» (Le XVIIe siècle. Le classique et le baroque)" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit