NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Faut-il combattre nos désirs? L'hypothèse de l'inconscient met elle en cau ... >>


Partager

L'expression le droit du plus fort" est-elle une expression mal formée"

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'expression le droit du plus fort" est-elle une expression mal formée"



Publié le : 27/6/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	L'expression le droit du plus fort
Zoom

La force est une qualité physique ou naturelle. Elle est une notion relative, autrement dit elle est évaluée par le biais de la comparaison entre des individus. Parler du fait « d’être plus fort « qu’un autre indique une relation de supériorité. Mais ce qualificatif pose le problème de son caractère infini en tant qu’il est toujours possible de trouver plus fort que soi. En ce sens la force est doublement relative, elle ne peut s’exprimer qu’au sein d’une relation et tend toujours à être dépassée. La force peut-elle être à la source d’un droit ? Le juridique peut-il découler d’une faculté naturelle ? Le droit doit servir la justice et faire en sorte d’attribuer à chacun ce qui lui revient. Il confère aux individus des droits mais aussi des devoirs. La justice n’a pas de lien direct avec la force, elle est construite par la société en vue de constituer un ordre politique stable. Nous parlons du droit du plus fort quand justement la force fait droit mais de manière injuste comme dans le cadre d’une tyrannie. La légitimité de ce droit est interrogée. Pourquoi cette expression renferme-t-elle une contradiction ? Dans quel contexte ce pseudo droit se manifeste-t-il ? Enfin quel rapport entretiennent la force et le droit ?



Dans l'état supposé de nature il n'y a pas de structure politique qui assurerait la sécurité de chacun mais des individus ayant peut pour leur vie. L'état de nature est un état de guerre selon Hobbes. La tendance première de l'être humain étant la conservation, le sentiment d'insécurité laisse émerger la crainte et la méfiance. Dans le treizième chapitre du Léviathan Hobbes caractérise la nature comme étant à l'origine de la dissension entre les hommes, seul l'état civil leur permettrait la paix et la sécurité.   2.2 L'état de guerre coïncide-t-il avec une absence de droit ?   La justification du droit du plus fort dans l'état de nature n'est pas sans remise en cause. « Au demeurant l'expression : « un ennemi injuste dans l'état de nature « est un pléonasme ; car l'état de nature est lui-même un état d'injustice. « KANT, Doctrine du droit.   2.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3821 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " L'expression le droit du plus fort" est-elle une expression mal formée" " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit