LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Faut-il avoir pitié ? Faut-il chercher a oublier la mort ? >>


Partager

Faut-il avoir vécu un événement pour le comprendre ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il avoir vécu un événement pour le comprendre ?



Publié le : 12/9/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Faut-il avoir vécu un événement pour le comprendre	?
Zoom

§  La question pose e problème de la subjectivité à l’œuvre dans la compréhension d’un évènement. La compréhension est la saisie par la raison ou l’entendement d’un fait, d’une chose et ce, semble t-il de manière objective et rationnelle, la où la subjectivité semble renvoyer au vécu, donc au senti voire au ressenti. Il semble en effet de prime abord que lorsqu’on vit quelque chose, il nous soit difficile de l’expliquer, de sorte que sans l’avoir vécu, il semble impossible de comprendre l‘évènement dans son intégralité, et aussi bien que ceux qui l’ont vécu peuvent le comprendre.

§  Il en est ainsi semble t-il en histoire, comment en effet comprendre mieux les évènements historiques qu’en les ayant soi-même vécus ? Les soldats de la guerre ne sont ils pas les mieux placés pour comprendre la dureté des combats, la réalité des tranchées … ? Comment nous qui n’avons pas vécu cela de l’intérieur pouvons nous prétendre comprendre cela ? Et de fait ne disons nous pas souvent : « tu ne peux pas comprendre, tu ne l’as pas vécu «. Vivre un évènement, en faire l’expérience, semble alors le meilleur et le seul moyen de comprendre cet évènement. Toute compréhension se ferait alors de l’intérieur, pas la subjectivité de chacun.

§  Néanmoins, tout évènement n’est-il pas explicable objectivement ? L’histoire n’est-elle pas l’objet d’une explication rationnelle donnant lieu à une compréhension ar chacun des données objectives ? Il semble en outre que l’objectivité soit la condition de possibilité de toute connaissance. Comment être sûre d’une connaissance si elle repose uniquement sur le vécu et la subjectivité ?

§  La compréhension est-elle cette prétention à rentrer intimement dans les choses, à être compris dans les choses, cette subjectivité étant la seule source possible d’une connaissance d’un évènement, ou la compréhension doit-elle rester objective de sorte à servir l’explication, elle-même rationnelle est objective ?

 



Un exemple peut être donné concernant l'histoire par exemple. En effet, il semble que tout évènement historique nous soit parvenu pas les témoignages de ceux qui on t vécus ces moments dans leur vie. Dès lors, nous ne pouvons recevoir les choses que de ceux qui les ont vécus mais bien plus, la véritable compréhension des choses semble revenir à ces mêmes personnes qui les ont vécues. En effet, l'expérience des camps de concentration, si elle nous est parvenue, ne nous est pas entièrement concevable. C'est bien au contraire l'incompréhension que nous manifestons face à de tels événements, et ce parce que ne les ayant pas vécus, il nous est difficile de les concevoir. La compréhension des évènements semble alors tenir à l'expérience de la vie qui est toute subjective et individuelle. §  La vie semble appartenir au domaine de la subjectivité, de l'intériorité et de la particularité, si bien que toute expérience de la vie semble différente et personnelle. En effet l'expérience que l'on a de la vie dépend de nos affects de nos passions, de notre ressenti et de fait, elle semble impossible à transmettre et partager dans la mesure où la personne à qui on voudrait la transmettre devrait se mettre à la place de l'autre pour vivre avec lui ce qu'il vit et le comprendre. Toute transmission de l'expérience de la vie semble alors déboucher sur une nécessaire incompréhension, tout vécu étant personnel. Et même, une même personne peut ne plus comprendre, avec le recul, certaine réactions qu'il a pu avoir à un moment donné de sa vie.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1975 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Faut-il avoir vécu un événement pour le comprendre ?" a obtenu la note de :

5.5 / 10

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit