NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Faut-il combattre l'injustice ? Faut-il condamner la violence ? >>


Partager

Faut-il combattre nos désirs ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il combattre nos désirs ?



Publié le : 13/9/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Faut-il combattre nos désirs 	?
Zoom

Recherche d'un objet (que l'on suppose) de satisfaction, le désir est une notion qui peut paraître contradictoire. En effet, il se trouve à égale distance du plaisir immédiat que l'on ressent quand on y répond, et de la souffrance que l'on éprouve si on ne peut le satisfaire. Dans cette perspective, il semble naturel de penser que celui qui recherche le bien-être tende vers la pleine satisfaction de tous ses désirs. Cependant, une telle quète ne mène-t-elle pas un homme vers sa propre destruction - ou du moins vers une certaine forme d'aliénation ? En effet, la satisfaction des désirs peut-elle mener vers autre chose que le désir ? Alors faut-il "combattre" nos désirs, est-ce là le prix de la liberté, ou du bonheur ? La question ne semble pas pouvoir être tranchée de la sorte : en effet, si l'homme refuse de satisfaire le moindre de ses désirs, ne va t-il pas se laisser aller à l'inaction, à la paresse ? Le désir semble être le moteur des plus grandes réalisations de l'homme. L'homme n'aurait jamais posé le pied sur la lune en 1969 si il n'avait laissé libre court à ses désirs. Nous interrogerons dans une première partie la nature double du désir, puis nous examinerons de plus près la question (qui prend la forme d'un impératif moral) : s'il ne faut pas "combattre" ses désirs, il ne s'agit certainement pas de s'y abandonner...



Il serait simple de montrer qu'un tel homme va droit à la mort.   - Platon. Platon, dans le dialogue Gorgias, fait s'entretenir Calliclès et Socrate à propos de la question de la relation entre l'existence et le désir. Calliclès avance l'hypothèse suivante : il faut, pour avoir une vie de bien-être, accepter pleinement la nature humaine et donc satisfaire tous nos désirs, sans cesse. C'est là que se trouve la plénitude. Socrate propose alors cette comparaison : il imagine deux hommes, tous les deux ont de nombreux tonneaux. L'un a des tonneaux en bon état, l'autre à des tonneaux qui fuient, les deux hommes remplissent de vivres les deux tonneaux. Le premier voit rapidement ses tonneaux se remplir, et il peut jouir de ce qu'ils contiennent, le deuxième doit sans cesse remplir ses tonneaux fuyants pour pouvoir jouir de leur contenu. Socrate pose alors la question : "Ce tableau étant l'image de l'une et l'autre vie, dis-tu que celle de l'intempérant est plus heureuse que celle de l'homme sage ? Ai-je réussi par ce discours à te faire convenir que la condition du tempérant est préférable à celle de l'autre, ou n'ai-je fait aucune impression sur ton esprit ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 6125 mots (soit 9 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Faut-il combattre nos désirs ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit