NoCopy.net

Faut-il condamner l'individualisme ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Faut-il condamner la violence ? Faut-il condamner notre présent ? >>


Partager

Faut-il condamner l'individualisme ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il condamner l'individualisme ?



Publié le : 13/11/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Faut-il condamner l'individualisme	?
Zoom

Ce qui est qualifié d' « individualiste « est fréquemment associé à l'égoïsme et décrié, rejeté comme cause de nombreux problèmes sociaux contemporains. Par exemple, Alexis de Tocqueville[1] écrit que « l'individualisme est une expression récente qu'une idée nouvelle a fait naître. Nos pères ne connaissaient que l'égoïsme. «  Mais qu'est-ce que l'individualisme ? Il s'agit d'une position morale et politique qui consiste à privilégier les intérêts de l'individu par rapport à ceux de la communauté. L'indépendance de l'individu est alors préférée à un quelconque type de dépendance, de tutelle sociale, qu'il s'agisse de la famille ou de l'Etat, par exemple. C'est pourquoi l'individualisme encourage la réflexion personnelle et l'action individuelle. A ce propos, l'économiste autrichien Friedrich August von Hayek écrit : « reconnaître l'individu comme juge en dernier ressort de ses propres fins, croire que dans la mesure du possible ses propres opinions doivent gouverner ses actes, telle est l'essence de l'individualisme. « L'individualisme s'est développé en opposition avec tout type de pression de groupe. Pourtant, il ne s'agit pas d'égoïsme, mais bien d'une position morale et politique ayant pour objectif le bien-être du peuple. De plus, choisir librement de faire partie d'un groupe peut être une position individualiste dans la mesure où il s'agit d'une décision personnelle et librement consentie. Alexis de Tocqueville[2], en ce sens, indique que le pays le plus individualiste de son époque, les Etats-Unis, est également celui dans lequel la vie associative est la plus développée. Deux grands principes sous-tendent l'idée d'individualisme. Tout d'abord, la défense de la liberté privée où du droit de se préoccuper en premier lieu de son bonheur personnel ; on trouve cette idée énoncée dans la déclaration d'indépendance des Etats-Unis d'Amérique. Ensuite, il y a l'idée d'autonomie politique ; chaque individu doit développer une réflexion personnelle concernant la société dans laquelle il vit. Mais une cohésion sociale dans un état où chaque individu poursuit son intérêt particulier est-il possible ? Faut-il condamner l'individualisme ? Le problème de l'individualisme, posé dès les XVIIe siècle, est le suivant : comment penser le rapport entre intérêts particuliers et intérêt général ?



Mais une cohésion sociale dans un état où chaque individu poursuit son intérêt particulier est-il possible ? Faut-il condamner l'individualisme ? Le problème de l'individualisme, posé dès les XVIIe siècle, est le suivant : comment penser le rapport entre intérêts particuliers et intérêt général ?   I.                        l'individualisme libéral, et plus particulièrement le libertarisme, postule que la société s'autorégule au niveau de l'équilibrage des relations et des comportements sociaux. Cette autorégulation aurait lieu grâce à des contrats tacites ou formels ; toute collectivité, y compris l'Etat ne devenant légitime qu'une fois que le contrat ait été librement choisi. Ainsi, l'offre de service serait fonction de la demande et tout phénomène collectif naîtrait d'intérêts individuels.   II.                     Pourtant, l'expérience nous apprend que lorsque l'intérêt individuel prime sur l'intérêt collectif, la majorité de la population se trouve lésée par rapport à une minorité de gens économiquement et socialement avantagés. Le meilleur exemple est celui de l'extrême inégalité dans la répartition des richesses aujourd'hui à laquelle a mené l'individualisme.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Faut-il condamner l'individualisme	? Corrigé de 1493 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Faut-il condamner l'individualisme ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Faut-il condamner l'individualisme ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit