NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< être libre, est-ce faire ce que l'on veut? La liberté est-ce l'absence de règles? >>


Partager

Faut-il considérer la liberté comme absences de contraintes ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il considérer la liberté comme absences de contraintes ?



Publié le : 25/6/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Faut-il considérer la liberté comme absences de contraintes ?
Zoom

 

Remarques sur l’intitulé du sujet :

·         « faut-il « indique que la question concerne un devoir-être et non ce qui est. Néanmoins, il faut tenir compte du fait que la réalité oblige à considérer que telle chose est ceci plutôt que cela.

·         Ainsi, il faudra préciser en quel sens il « faut « considérer la liberté… Dans quelle mesure y a-t-il nécessité : celle-ci est-elle catégorique ou seulement hypothétique ?

·         « considérer…comme… « indique qu’il s’agit d’évaluer ou d’établir une équivalence. Autrement dit, il convient de déterminer dans quelle mesure la liberté peut être tenue pour…Mais surtout , il s’agit de prendre position.

·         La question porte ainsi sur ce qu’il convient d’entendre par « liberté «.

·         « absence de contraintes « est un énoncé négatif ; positivement, cela revient à se demander si les contraintes sont à inclure ou à exclure de ce qu’est la liberté.

 

Pour élaborer une problématique, il faut bien fonder le second membre de l’alternative. A cet effet, on fera remarquer que, sans contraintes, la liberté individuelle paraît alors coïncider avec le droit naturel tel que le définit Hobbes[1].

Le problème est donc le suivant : peut-on, sans menacer la paix civile et la justice, considérer la liberté comme absence de contraintes ou bien toute forme de contrainte est-elle exclue de ce qu’est la liberté authentique (celle-ci serait-elle, par définition, absence de toute contrainte) ?



[1] Selon Hobbes ; les passions humaines sont telles qu’en l’absence d’un pouvoir contraignant qui tiennent tous les hommes en respect, chacun est une menace pour chacun, et cela, précisément parce que chacun est libre « d’user de sa propre puissance comme il le veut lui-même pour la préservation de sa propre vie « = définition du droit naturel, c’est-à-dire du droit sur toute chose, y compris sur le corps des autres, tant qu’on en est pas empêché.

 



La question porte ainsi sur ce qu'il convient d'entendre par « liberté «. ·         « absence de contraintes « est un énoncé négatif ; positivement, cela revient à se demander si les contraintes sont à inclure ou à exclure de ce qu'est la liberté.   Pour élaborer une problématique, il faut bien fonder le second membre de l'alternative. A cet effet, on fera remarquer que, sans contraintes, la liberté individuelle paraît alors coïncider avec le droit naturel tel que le définit Hobbes. Le problème est donc le suivant : peut-on, sans menacer la paix civile et la justice, considérer la liberté comme absence de contraintes ou bien toute forme de contrainte est-elle exclue de ce qu'est la liberté authentique (celle-ci serait-elle, par définition, absence de toute contrainte) ?  

1-      on ne peut que considérer la liberté comme absence de contraintes  

a)      Par essence, la liberté exclut toute forme de contrainte Selon Descartes, la volonté libre « consiste seulement en ce que nous pouvons faire une chose ou ne la faire pas, (c'est-à-dire affirmer ou nier, poursuivre ou fuir) ou plutôt seulement en ce que pour affirmer ou nier, poursuivre ou fuir les choses que l'entendement nous propose, nous agissons en telle sorte que nous ne sentons point qu'aucune force extérieure nous y contraigne. « (Méditations Métaphysiques, IV). La liberté suppose donc l'absence de toute forme de contrainte, y compris celle que pourrait exercer l'entendement (faculté des représentations abstraites). Ainsi, Descartes souligne que je peux tout à fait me retenir d'admettre que 2+2=4, « pourvu que je pense que c'est un bien d'affirmer par là mon libre arbitre «

.../...




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1862 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Faut-il considérer la liberté comme absences de contraintes ? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit