Faut-il croire que l'histoire a un sens ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'homme est-il responsable de son histoire ? ... L'expérience première et la théorie seconde ? ... >>


Partager

Faut-il croire que l'histoire a un sens ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il croire que l'histoire a un sens ?



Publié le : 9/2/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Faut-il croire que l'histoire a un sens ?
Zoom


Y-a-t-il une nécessité logique ou vitale à postuler que l'histoire va quelque part, qu'elle n'est pas absurde ? Pourquoi a-t-on besoin d'y croire ? Qu'a-t-on à y gagner ? (si on pense au « Pari « de Pascal)



Ce serait remplacer la croyance bénéfique (pour espérer et agir en ce sens) qui se sait comme telle par une croyance qui s'ignore, se prend pour un savoir véritable et dont les effets sont aussi nombreux que funestes. En premier lieu, cette idée d'une histoire nécessairement déterminée et animée par une finalité intrinsèque, dont la volonté humaine ne serait que le moyen, mène à une conception fataliste de l'histoire. La certitude d'un sens inéluctable abolit l'importance de la liberté dans l'histoire et déresponsabilise les hommes. Elle entretient en outre la possibilité d'une justification abusive des pires crimes au nom d'un retournement du négatif en positif. C'est comme si, par exemple, on disait que les crimes contre l'humanité sont une bonne chose (non pas moralement mais historiquement) puisqu'ils encouragent à l'édification d'une conscience humaine unifiée et à la mise en place d'institutions susceptibles de manifester celle-ci, comme les tribunaux internationaux dont les jugements prétendent à une validité universelle. À moins qu'il ne faille comprendre que l'humanité ne progresse, à l'échelle individuelle comme à l'échelle collective, qu'en faisant l'épreuve d'elle-même par le biais de conflits. Un « progrès ingrat » donc, pour reprendre l'expression de Raymond Aron, dans la mesure où il est toujours susceptible d'être remis en cause et d'être perfectionné, tel est ce que nous pouvons attendre en prenant conscience que le sens de l'histoire tient moins à la nécessité qu'à la volonté. CITATIONS: « On peut envisager l'histoire de l'espèce humaine en gros comme la réalisation d'un plan caché de la nature pour produire une constitution politique parfaite sur le plan intérieur, et, en fonction de ce but à atteindre, également parfaite sur le plan extérieur. » Kant, Idée d'une histoire universelle, 1784. « Une philosophie de l'histoire suppose (.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Faut-il croire que l'histoire a un sens ?
Corrigé de 1854 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Faut-il croire que l'histoire a un sens ? " a obtenu la note de : aucune note

Faut-il croire que l'histoire a un sens ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit