Faut-il se fier a sa conscience ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Faut-il se fier à nos sentiments ? Faut-il se méfier de la croyance ? >>


Partager

Faut-il se fier a sa conscience ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il se fier a sa conscience ?



Publié le : 18/9/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Faut-il se fier a sa conscience 	?
Zoom

La conscience est une notion à plusieurs dimensions. Elle concerne, d'une façon générale, le fait de savoir. Son premier sens signifie d'ailleurs être averti. La résonance morale de ce verbe est essentielle et ne nous surprend pas. Nous invoquons notre conscience comme un principe de jugement capable de trancher dans différentes situations. Elle est alors comparée à une lumière qui guide en montrant la voie à prendre. Ce pouvoir est même devenu un droit subjectif à travers l'idée de la liberté de conscience. Ainsi, demander si nous devons nous méfier des avis rendus au nom cette autorité est une question troublante. Elle insinue le doute dans un domaine qui paraît préservé. Cette question ne manque toutefois pas de raisons. L'expérience montre que la sincérité ne met pas forcément à l'abri de l'illusion. Il faut expliquer ce phénomène, sans oublier de réfléchir aux leçons à en tirer. La méfiance doit-elle entraîner le rejet ? S'agirait-il de perdre la conscience pour se trouver ? Quel autre principe pourrait s'y substituer ?



Les avis des autres sont divers et parfois opposés. Seule notre vie intérieure ne saurait tromper. Ce que nous ressentons au plus profond de notre être a la marque de l'authenticité.B. L'exigence de sincéritéJean Valjean préfère se dénoncer et retourner au bagne que de vivre libre au prix d'une injustice qui condamne un innocent. Il se rend au tribunal étonné par sa propre détermination, comme poussé par une force irrésistible qui lui fera vaincre les nombreux obstacles le séparant d'Arras. La conscience morale est un « maître intérieur » dont les commandements font trouver des ressources insoupçonnées. Rousseau la compare à « un instinct divin » dont les préjugés recouvrent malheureusement la voix. Il est en effet facile de refuser d'écouter sa conscience. Le monde extérieur en fournit de nombreux exemples et chacun peut ainsi se rassurer et se dédouaner.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Faut-il se fier a sa conscience 	? Corrigé de 1872 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Faut-il se fier a sa conscience ?" a obtenu la note de : aucune note

Faut-il se fier a sa conscience ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit