LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'homme peut-il être maître de son destin ? Les objets mathématiques sont-ils réels ? >>


Partager

Faut-il se méfier de l'écriture ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il se méfier de l'écriture ?



Publié le : 5/3/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Faut-il se méfier de l'écriture ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Faut-il se méfier de l'écriture ?




Il interpelle intellectuellement le savoir de ceux qui sont autorisés à lui parler. C'est qu'il y a sans doute un rapport entre la parole vivante et le sacré, duquel est à exclure le profane qui doit rester hors du temple. De même peut-on distinguer, et justement chez Platon, un enseignement théorique adressé à tous, et un enseignement ésotérique, qui ne concerne que quelques uns. Le lieu de la parole vivante est un lieu polémique où des thèses sont à soutenir. La force de la parole vivante tient à la fois à la justice de la thèse soutenue (Socrate) ou à l'habileté avec laquelle elle est défendue (les sophistes). Le discours écrit est comme un enfant qui « a toujours besoin du secours de son père ». * Le discours vivant et animé est le discours « de celui qui sait » Le « discours vivant et animé » est celui qui, selon Socrate, « s'écrit avec la science », ou encore c'est le discours, selon Phèdre, « de celui qui sait ». C'est ce savoir, cette science qui animent le discours parlé, lui donnent un souffle, une vie. Le discours écrit est coupé de cette vie, il a perdu l'impulsion que donne tout savoir authentique. On peut le copier et le recopier à loisir, il n'est qu'une image, copie pâle et fixe, loin de la réalité de la science, familière des Idées ■ C'est dans cette ligne qu'on trouve également chez Rousseau une critique de l'écriture : « Les langues sont faites pour être parlées, l'écriture ne sert que de supplément à la parole.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2297 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Faut-il se méfier de l'écriture ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit