Faut-il percevoir le temps comme une contrainte ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'avenir est-il indéterminé ? Le temps a-t-il une réalité en soi ? >>


Partager

Faut-il percevoir le temps comme une contrainte ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il percevoir le temps comme une contrainte ?



Publié le : 23/1/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Faut-il percevoir le temps comme une contrainte ?
Zoom

 Nous ne maîtrisons par les horloges. Contrôler l’écoulement du temps est un des rêves et désirs les plus anciens de l’homme. Qu’est-ce à dire ? Que le temps n’est pas soumis à notre vouloir, qu’il nous faut l’accepter. Il est immuable et imperturbable[1]. Le temps est un flux comme le montre la métaphore d’Héraclite voyant le temps comme un fleuve. Or force est de constater que nous « courons « après le temps. Nous vivons dans une société où le temps est compté, parcellisé, rentabilisé et soumis aux impératifs de productivité. Nous vivons donc dans l’action en attendant ou voulant anticiper que le temps s’écoule c’est pourquoi le temps peut être perçu comme une contrainte, c’est-à-dire un obstacle non seulement à notre volonté, à notre action mais aussi à notre existence. Etant mortel, l’homme est donc soumis au temps. Et cette soumission contrainte est d’autant plus présente et pressante dans nos sociétés de consommation dont l’analogie avec la fourmilière rend bien cette suractivité comme une fuite face au temps. Pourtant, s’il s’agit bien de « percevoir « c’est dire que cette question concerne la représentation que nous nous faisons du temps et non sa véritable nature. Or que ne changeons-nous de représentation du temps afin de se réapproprier le temps, de faire corps avec lui même si cela passe peut-être par la revendication d’un droit à pouvoir perdre son temps face « à cette impossibilité de perdre son temps « qui semble caractériser nos modes de vie ?



donné a priori. En lui seul est possible toute réalité des phénomènes. Ceux-ci peuvent bien disparaître tous ensemble, mais le temps lui-même (comme condition générale de leur possibilité) ne peut être supprimé. » Kant, Critique de la raison pure, 1781. Est a priori ce qui est indépendant de toute expérience. « Le temps n'est pas un concept discursif, ou, comme on dit, un concept général, mais une forme pure de l'intuition sensible. » Kant, Critique de la raison pure, 1781. « Je ne suis pas dans l'espace et dans le temps, je ne pense pas l'espace et le temps; je suis à l'espace et au temps, mon corps s'applique à eux et les embrasse. » Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception, 1945. « L'étendue est la marque de ma puissance.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Faut-il percevoir le temps comme une contrainte ? Corrigé de 3627 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Faut-il percevoir le temps comme une contrainte ?" a obtenu la note de : aucune note

Faut-il percevoir le temps comme une contrainte ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit