LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Agir selon sa conscience est-ce agir selon s ... Le moi peut-il se connaître? >>


Partager

Faut-il renoncer à ses désirs?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il renoncer à ses désirs?



Publié le : 11/4/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Faut-il renoncer à ses désirs?
Zoom

Analyse du sujet :

  • Le sujet prend la forme d’une question fermée : il s’agira d’y répondre par « oui « ou « non «, avec les nuances qui s’imposent, de manière argumentée et en invoquant des références appropriées.
  • Le désir est la recherche de quelque chose en vue d’une satisfaction. Cette recherche n’est pas nécessairement consciente : l’objet du désir peut demeurer flou. On peut même ne pas savoir ce que l’on désir. Ce que nous avons appelé « recherche « n’est donc pas une enquête ou une investigation méthodique et théorique mais consiste plutôt en une attraction éprouvée et non calculée.
  • Le désir se distingue donc de la volonté par son caractère essentiellement passif : le désir suppose le manque, l’absence de ce qui est désiré.
  • S’il est passif et suppose le manque, le désir n’est pourtant pas assimilable au besoin. Mieux vaut dire qu’il s’accompagne d’un besoin ou de l’impression d’un besoin. Pour le dire autrement, il n’est pas toujours un besoin naturel, comme la faim : je peux désirer manger même après m’être largement rassasié.
  • Le désir, s’il recherche un objet pour se satisfaire, ne s’évanouie pourtant pas quand l’objet est obtenu, si bien qu’il reste indéfiniment insatisfait. Il est donc essentiellement démesure.

 

 

Problématisation :

Pour répondre à la question de notre sujet, il nous faut déterminer si il existe une raison qui suffirait à prétendre qu’il faut renoncer à nos désirs. Quelle peut-être cette raison ?

Une première raison pourrait être que le désir nous oblige à renoncer à quelque chose de plus important que lui en s’y opposant, en entravant sa réalisation. Le premier problème est donc :

I – Nos désirs nous empêchent-ils de bien vivre ?

 

Supposons que nos désirs ne constituent en aucune manière un frein pour l’existence, pour la vie heureuse, etc. Il reste qu’il peut tout de même exister quelque chose de supérieur aux désirs qui permettrait de mener une vie encore meilleure. Alors se justifierait pleinement l’affirmation selon laquelle il faut renoncer à nos désirs en vue de cette autre chose. Par exemple, la recherche du bien ne permet-elle pas de mener une vie plus heureuse que nos désirs qui sont une recherche de la satisfaction ?

II – Faut-il rechercher le bien ou la satisfaction ?



Peut-on ramener la diversité empirique du désir sous un seul concept appelé le Désir ? Un renoncement au Désir est-ce possible ?   A :Pour Platon le désir est essentiellement défini comme manque. Dans Le Banquet le désir est associé à l'Amour : « l'Amour parce qu'il est manque des bonnes et des belles choses, désire ces mêmes choses dont il manque » Eros ne saurait être un dieu car le désir tient le milieu entre le savoir et l'ignorance ; il est donc avant tout un démon. Tel est le mythe de la naissance d'Eros livré par Diotime dans le Banquet 201d-207c : l'Amour est fils de Pénia (manque) et de Poros (expédient). Or la philosophie est définie comme aspiration vers le savoir dont le premier moteur est l'Amour. Ainsi toute connaissance passe tout d'abord nécessairement par un désir de connaître dont l'apprenti philosophe fait l'expérience.   B : Pour Spinoza le désir est associé à la force au conatus c'est-à-dire ce qui pousse toute chose à persévérer dans son être. Le désir chez Spinoza ne s'apparente pas au manque mais au trop plein. Le Désir est ce qui constitue l'essence de l'homme.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1637 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Faut-il renoncer à ses désirs? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit