NoCopy.net

La faute et l'erreur ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Commentes ce mot de Romain Rolland : Il faut ... Conscience psychologique et conscience morale ... >>


Partager

La faute et l'erreur ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La faute et l'erreur ?



Publié le : 10/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La faute et l'erreur ?
Zoom

Encorefaut-il ajouter que la responsabilité de celui qui agit étant plus facile à déceler que celle de celui qui subit, à la faute est liée l'idée d'une responsabilité morale (et l'on retrouve ici le sens de culpabilité), tandis que l'erreur (état) ne laisse pas toujours saisir la forme de la responsabilité de celui qui s'y trouve. Mais c'est dans une dialectique entre les deux termes que l'on pourra voir comment la faute engendre l'erreur, comment, à l'inverse, l'erreur engendre la faute. Pourtant c'est toujours la prise de conscience de la faute qui permettra de redresser l'erreur, alors que la perception de l'erreur comme telle aura conduit à rechercher la faute qui avait pu, antérieurement, engendrer l'erreur.Un certain nombre d'expressions, telles que « nos sens nous trompent ", « les apparences sont trompeuses... » tendent à montrer que nous rejetons volontiers l'erreur sur les circonstances considérées comme déterminantes lors de l'engagement dans l'erreur. Mais cela n'est possible qu'après expérience, lorsqu'on a décelé la faute par laquelle l'erreur a pu se produire : ce qu'on exprime alors en notant que l'erreur est le fait de l'homme (errare humanum est), qu'il y a des « puissances trompeuses », comme l'écrivait Pascal. Finalement nous rejoignons la remarque de celui qui reconnaît simplement « je me suis trompé », car il y a toujours une raison à l'erreur, qui appartenait au donné, à la situation - et dont on aurait dû se méfier. En ce sens, l'erreur est la conséquence d'une faute de jugement; elle est liée à un défaut de méthode, dans la mesure où l'on aurait dû savoir que les éléments en cause ne sont rien d'autre qu'eux-mêmes, ou, si l'on veut, ne promettent rien, que la responsabilité de l'usage qu'on en fait ou de l'interprétation qu'on en donne incombe à celui-là seul qui en décide. C'est pourquoi l'ignorance est une source de fautes, non pas en tant qu'on sait être dans l'ignorance, mais en tant qu'on ne la connaît pas comme telle. D'où le mot de Socrate se disant le plus savant des hommes pour savoir qu'il ne savait rien : celui qui est dans l'erreur, s'il se juge dans l'erreur, fait ce qu'il peut pour en sortir; l'ignorant y reste pour ne pas savoir qu'il s'y trouve.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La faute et l'erreur ?
Corrigé de 1907 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La faute et l'erreur ? " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

La faute et l'erreur ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit