NoCopy.net

Fiche De Lecture sur l'Hippias de Platon

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< LE MALAISE DANS LA CULTURE de Freud : « LE BO ... Fiche de lecture : Pierre Hadot, « Qu'est-ce ... >>


Partager

Fiche De Lecture sur l'Hippias de Platon

Ressources gratuites

Aperçu du corrigé : Fiche De Lecture sur l'Hippias de Platon



Publié le : 22/7/2010 -Format: Document en format HTML protégé

Fiche De Lecture sur l'Hippias de Platon
Zoom

Partie I : Introduction
 
 La première partie de l’œuvre est un prologue. Hippias est un orateur sophiste et Socrate un philosophe.
 
 Socrate : « … Il ne faut pas le demander ; c’est sans doute Lacédémone, où tu es allé plus que partout ailleurs. « (283b)
 Hippias : « Non, par Zeus, Socrate.  « (283b)
 
 Hippias dit que les Lacédémoniens (Spartiates) ont manqués à la loi suprême qui consiste à chercher ce qui est utile à la cité, donc de choisir la méthode d’éducation la plus efficace, donc pour lui la sienne.
 
 Hippias : « Ce n’est point, Socrate, l’usage à Lacédémone de toucher aux lois, ni de donner aux enfants une autre éducation que celle qui est établie. « (284b)
 Socrate : « Or, il est plus utile, à ce que tu dis, pour les Lacédémoniens, d’être élevés selon ton plan d’éducation, quoiqu’il en soit étranger, que suivant le plan reçu chez eux. « (284 e – 285a)
 
 Socrate demande a Hippias sur quel sujet il a réussi à étaler sa science. Ni les sciences, ni la géométrie, ni l’art du calcul… Seulement sur la généalogie des héros, tout ce qui touche aux mythes et aux légendes. Socrate se sert de l’ironie pour se moquer de l’importance que se donne Hippias.
 
 Socrate : « … je ne faisais pas attention que tu possèdes l’art de la mnémonique. « (285 e)
 
 Pour Platon c’est un moyen tout au long de l’œuvre pour critiquer les sophistes. Et peu à peu Socrate se met a parler du beau avec Hippias.
 
 Partie II : Les 3 propositions d’Hippias
 
 Dans la deuxième partie de l’œuvre, Socrate créer un interlocuteur pour qu’Hippias donne la définition du BEAU.
 
 Socrate : Pourrais-tu me dire ce que c’est que le beau ? (286d)
 
 Hippias, pour lui la question est sans importance et il répond avec l’arrogance des sophistes. Qui pensent tout savoir, alors que leur savoir lui-même est vide selon Platon. Hippias répond à Socrate :
 
 Hippias : Oui, Socrate, une des moindres ; ce n’est rien en vérité. (286 e)
 
 Socrate pense que c’est en se remettant en question que l’on peut fonder son savoir, il le démontre par son interlocuteur imaginaire :
 
 Socrate : … Mais ne te gênerai-je pas si, faisant ici son personnage, j’attaque tes discours à mesure que tu répondras, afin de m’exercer davantage ? (287 a)
 
 Socrate argumente donc mais pas sur le beau. Il guide petit à petit Hippias sur ce qu’il désire emprunter mais commence par lui parler de divers sujets par exemple la justice.
 
 Socrate : … n’est ce point par la justice que les justes sont justes ? (287 c)
 
 Hippias : Je réponds que c’est par la justice. (287 c)Hippias est don d’accord avec Socrate et « l’interlocuteur imaginaire «. Jusqu'à ce qu’il arrive au sujet principal, le beau.
 
 Socrate : Toutes les belles choses pareillement ne sont-elles point belles par le beau ? (287 c)
 
 Et Hippias acquiesce en 287d.
 
 Hippias : Oui. Par le beau.
 
 Socrate continue dans son idée en demandant à Hippias ce qu’est le beau. Et Hippias demande si cet « interlocuteur « lui demande ce qui est beau. Il ne comprend pas la différence qu’il y a entre ces deux questions.
 
 Hippias : Et quelle différence y a-t-il entre ces deux questions ? (287 d)
 
 Socrate insiste sur la stupidité d’Hippias en lui répétant une nouvelle fois que l’ « interlocuteur « ne désire pas savoir ce qui est beau mais ce qu’est le beau (287 e).
 
 1ère proposition : Une belle jeune fille.
 
 Hippias : Il faut te dire la vérité, que le beau c’est une belle jeune fille. (287 e)
 
 Hippias, comme un sophiste, n’aimant pas être contredit, argumente en 288 a que tout le monde de toute manière pense pareil donc que c’était forcément vrai. Mais Socrate l’interroge en utilisant l’  « interlocuteur imaginaire « lui disant :
 
 Socrate : … « Socrate, réponds-moi : toutes les choses que tu appelles belles, ne sont-elles pas belles, parce qu’il y a quelque chose de beau par soi-même ? «
 
 Socrate l’amène alors sur son raisonnement qui dit que ce serai peut être plutôt quelque chose qui donnerai sa beauté aux choses, quelque chose qui serait beau « tout seul « , par soi-même. Par le biais de son interlocuteur imaginaire, Socrate, donne à Hippias l’exemple d’une belle cavale et lui demande si, elle est belle (288b) et Hippias répond que oui (288c). Socrate donne ensuite l’exemple d’une belle lyre (288c), il répond aussi qu’elle est belle. Puis enfin avec ironie, Socrate donne l’exemple d’une belle marmite (288c) et ici contrairement aux autres réponses, Hippias est indigné.
 
 Hippias : Quel homme est-ce donc là, Socrate ? Qu’il est malappris d’oser employer des termes si bas dans un sujet si noble ? (288d)
 
 Et Socrate grâce a son jeu d’argumentation arrive à faire dire à Hippias, qu’en fait une marmite, c’est beau. En 288e
 
 Socrate : « Une belle marmite est donc aussi quelque chose de beau ? «
 
 Hippias : Mais oui, Socrate, je le crois.
 
 Les arguments et le savoir d’Hippias ne tiennent pas la route. C’est en quelques arguments que Platon nous le démontre. Le savoir et la répartie des sophistes, sont basés, pour lui, sur des fondations bancales.
 Socrate finis, par comparer la jeune fille à une déesse. Et tout deux en arrivent à dire que même la plus belle des jeunes filles est laide à côté d’une déesse (289 b). Donc la jeune fille est tantôt la plus belle tantôt la plus laide (289b).
 Socrate réexplique à Hippias ce qu&rs...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Fiche De Lecture sur l'Hippias de Platon" a obtenu la note de : aucune note

Fiche De Lecture sur l'Hippias de Platon

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit