LA FILEUSE DE PAUL VALERY

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< NARCISSE PARLE de VALERY Introduction à la méthode de Léonard de Vinci ... >>


Partager

LA FILEUSE DE PAUL VALERY

Littérature

Aperçu du corrigé : LA FILEUSE DE PAUL VALERY



Publié le : 6/4/2011 -Format: Document en format HTML protégé

LA FILEUSE DE PAUL VALERY
Zoom

De l'Antiquité à la Pléiade, de la Pléiade à nos jours, combien de fileuses ont été chantées par les poètes ! Ronsard prophétise Hélène « dévidant et filant «, Hugo et Théodore de Banville dépeignent Hercule filant aux pieds d'Omphale, Samain rêve de Clydie, la « blanche fiancée « au col de cygne, dévidant un écheveau de soie, Henri de Régnier oppose une fileuse endormie dans l'ombre « tiède et bleuâtre « au potier encore au labeur : ce ft'est donc pas dans le sujet du poème qu'il faut chercher l'originalité de Valéry, mais dans la manière avec laquelle il a traité ce thème traditionnel.
  





Lilia..., neque nent

Assise, la fileuse au bleu de la croisée

Où le jardin mélodieux se dodeline; x

Le rouet ancien qui ronfle l'a grisée.

Lasse, ayant bu l'azur, de filer la câline

Chevelure, à ses doigts si faibles évasive,

Elle songe, et sa tête petite s'incline.

Un arbuste et l'air pur font une source vive

Qui, suspendue au jour, délicieuse arrose

De ses pertes de fleurs le jardin de l'oisive.

Une tige, où le vent vagabond se repose,

Courbe le salut vain de sa grâce étoilée,

Dédiant magnifique, au vieux rouet, sa rose.

Mais la dormeuse file une laine isolée;

Mystérieusement l'ombre frêle "se tresse

Au fil de ses doigts longs et qui dorment, filée.

Le songe se dévide avec une paresse

Angélique, et sans cesse, au doux fuseau crédule,

La chevelure ondule au gré de la caresse...

Derrière, tant de fleurs, l'azur se dissimule,

Fileuse de feuillage et de lumière ceinte :

Tout le ciel vert se meurt. Le dernier arbre brûle.

Ta sœur, la grande rose où sourit une sainte,

Parfume ton front vague au vent de son haleine

Innocente, et tu crois languir... Tu es éteinte

Au bleu de la croisée où tu filais la laine.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : LA FILEUSE DE PAUL VALERY Corrigé de 2510 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "LA FILEUSE DE PAUL VALERY" a obtenu la note de : aucune note

LA FILEUSE DE PAUL VALERY

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit