LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< espagnole, littérature. française, littérature. >>


Partager

finlandaise, littérature.

Echange

Aperçu du corrigé : finlandaise, littérature.



Publié le : 6/5/2013 -Format: Document en format HTML protégé

finlandaise, littérature.
Zoom

finlandaise, littérature.
1

PRÉSENTATION

finlandaise, littérature, ensemble des oeuvres littéraires écrites par des auteurs de nationalité finlandaise. En raison de l'affiliation historique de la Finlande à la Suède voisine, la litérature de ce pays est rédigée en langue finnoise, mais aussi en
suédois, voire aux origines en latin.

2

ORIGINE ET PREMIÈRE INFLUENCE SUÉDOISE

Une importante littérature populaire orale semble remonter, sur le territoire de la Finlande, aux environs de 100 apr. J.-C., date de l'arrivée des Finnois sur ce territoire. Sans doute ce peuple avait-il quitté l'Europe centrale et l'Europe de l'est au cours
du IIe millénaire av. J.-C. pour venir s'établir dans le nord et l'est de la Baltique, avant de gagner l'actuelle Finlande. Les légendes et les mythes cosmogoniques que les Finnois avaient apportés constituent le fondement d'une bonne partie de la
littérature à venir. Les formes les plus courantes sont, à l'origine, les poèmes épiques et lyriques, les chansons folkloriques, les fables, les lamentations (récitées par des pleureuses), les proverbes et les mystères. Une littérature religieuse et
incantatoire occupe une place importante aux côtés de ces genres populaires.
À partir de ces genres anciens, de nouveaux éléments, thématiques ou formels, se développent, notamment une thématique guerrière qui transforme considérablement les figures mythologiques originelles.
En 1155, la Finlande est soumise par la Suède, qui y introduit le christianisme. Durant six siècles, la Finlande, devenue province suédoise, subit l'influence de son voisin. La Suède légifère dans les domaines administratif, religieux et éducatif,
modifiant ainsi de façon considérable la culture de la nation. Le suédois est décrété langue officielle des classes dominantes, et, avec le christianisme, le latin, langue de l'Église, se répand. La plus grande partie des écrits de la classe cultivée est
rédigée dans l'une de ces deux langues ; la littérature en langue finnoise demeure infime, et confinée à des genres réputés inférieurs. Les éléments de la culture populaire finnoise, croyances et légendes, sont également réprimés, mais la littérature
orale survit aux confins du pays, et s'enrichit même d'influences nouvelles. De très beaux poèmes légendaires datent d'ailleurs de cette époque de répression culturelle.
C'est au

XVIe

siècle qu'est attesté le premier livre en finnois, un Abécédaire imprimé en 1542 par l'évêque Mikael Agricola (v. 1510-1557). Ce disciple de Martin Luther traduit et publie ensuite un Livre de prières (1544), le Nouveau Testament (1548)

et les Psaumes (1551) ; il semble que ce soit là la première utilisation du finnois pour la rédaction de textes religieux. Si les formes orales traditionnelles continuent à se transmettre, les ouvrages littéraires publiés en langue finnoise demeurent
rares ; il s'agit pour la plupart de sommes historiques. Le moine et érudit Jöns Budde (1435-1495), bien qu'écrivant en suédois, est le premier écrivain de la littérature finnoise à être connu sous son nom (les oeuvres précédentes sont anonymes) ; il
traduit la Bible en suédois, et laisse quelques textes de sa plume. Le

XVIIe

siècle voit la langue suédoise continuer de dominer la vie culturelle et spirituelle de la Finlande. Néanmoins, en 1640, est fondée l'université d'Åbo, où l'enseignement est

dispensé en suédois et en latin.

3

XVIIIE SIÈCLE ET DÉBUT DU XIXE SIÈCLE : LE MOUVEMENT LITTÉRAIRE NATIONALISTE

Dès les balbutiements du
chante au début du

XVIIIe

XVIIIe

siècle apparaît ce qui deviendra le romantisme nationaliste, avec l'oeuvre de Daniel Juslenius (1676-1752) ; dans Aboa vetus et novus (1700), il fait remonter le finnois à la tour de Babel. Le poète Gabriel Calamius, qui

siècle le malheur de son pays vaincu par les armes, a un certain succès, qui témoigne de l'éveil de la conscience culturelle nationale. Un dictionnaire finnois-latin-suédois est publié en 1745, tandis que « le père de

l'historiographie finlandaise «, Henrik Gabriel Porthan (1739-1804) se fait le premier historien de la littérature orale de son pays (De poesi fennica, 1766-1778). Il faut pourtant attendre la seconde moitié du

XVIIIe

siècle pour que cette tendance se

constitue en mouvement idéologique. En 1809, la Finlande est cédée à la Russie : la rupture du lien étroit et ancien avec la Suède accélère considérablement l'émergence d'un mouvement nationaliste finnois qui s'épanouit vers le milieu du

XIXe

siècle,

largement encouragé par les universitaires finlandais et légitimé par les travaux historiques qu'ils ont alors entrepris.
Le lettré romantique Elias Lönnrot (1802-1884) consacre de nombreuses années à rassembler et à étudier les chants populaires et les contes oraux de l'ancienne Finlande. Il publie, à partir de ces oeuvres disparates, une épopée en langue finnoise qui
synthétise les grands mythes de la Finlande, le Kalevala (1835), ainsi qu'un imposant recueil en trois volumes, le Kanteletar (1840). L'orgueil de l'identité et de la langue finnoises se renforce, inspirant aux écrivains de la nation le désir de s'exprimer
dans leur langue natale ; la fondation de la Société de littérature finnoise a lieu en 1831 et celle du Th&eac...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "finlandaise, littérature." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit